Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire
Faire un don
à Edition999
Vous êtes auteur ?
PUBLIER GRATUITEMENT son livre

Accueil > Littérature > LE VENIN

LE VENIN

Ravet Amandine (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 120

Publication le 19 juin 2012

Les statistiques du livre


971 Lectures
2 Lectures / 31 jours


4.78 /5 sur 9 votants


1253 visites

Evaluer le livre


Thème : Littérature

 La quatrième de couverture

Portrait d’une jeunesse actuelle en pleine dérive. Entre drogue et alcool, Lola, héroïne déchue, tente de trouver sa place. Le venin de l’amour trouble sa vie, celui de la gloire la brise.

 La première page

en cours de rédaction

Biographie de Ravet Amandine

Je suis professeur de français dans un lycée. Maman d’un petit garçon de trois ans. L’écriture est une passion depuis l’âge de huit ans.

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

1 discussion

  • 12 avril 2013, par Daniel Fattore

    "Le Venin" m’a paru un ouvrage qui se lit vite, c’est vrai : pas de temps mort, une langue classique, fluide et pas compliquée, finalement en phase avec le récit - je l’aurais aimée un peu plus travaillée, même, peut-être plus dans la recherche de la voix personnelle de la narratrice.

    J’ai eu du mal à m’attacher au personnage de Clint, qui m’a toujours paru détestable - une impression que vous avez cherché à donner ? Faire ressortir Raphaël en fin de récit ? J’avoue que je m’y attendais un peu... Pas toujours facile, par ailleurs, de se retrouver dans le petit monde des modèles, photographes, snowboardeurs, etc. ; enfin, j’ai trouvé l’ascension du modèle Lola très/trop rapide, mais je ne connais pas le monde des modèles photo : il est possible que cela arrive.

    Trouvaille intéressante : les pages de journal intercalées, qui rythment le récit et lui fournissent un contrepoint introspectif. Mieux encore, les éléments poétiques intercalés, qui induisent une rupture bienvenue dans la musique du texte.

    Enfin, bien joué d’exploiter l’image du venin, à la fois dans des sens très concrets (drogue, alcool) et plus conceptuels (amours impossibles). Dès lors, le titre est idéal, même s’il se concrétise d’une manière particulière dans votre récit. Fin suggérant un récit cyclique : le venin serait-il irrémédiable ?

    Voilà quelques impressions ! Je vous remercie encore pour les heures de lecture. Avez-vous d’autres ouvrages à votre actif ?

 Dans le même rayon : Littérature

Vacances

Luc fêtait ses vingt ans. Assis à ses côtés Jim roulait une cigarette. Luc avait son permis depuis deux ans et aujourd’hui, enfin, il possédait sa propre voiture. Il travaillait dans une librairie comme vendeur. Les deux garçons avaient une semaine de vacances (...)

Grand Mère Jaja

Tout est parti d’une annonce sur le bon coin ...

Ball-trap

Prenons une échelle appuyée contre un mur. La logique étant de grimper dessus, admettons un sujet de genre, âge, condition physique et objectif indéterminés. Pour l’instant, seule la qualité de l’échelle est en jeu et là, le spectre est large, disons de la (...)

PENSE-BETE

Avec ce livre, on entre dans l’antre du bizarre, mais est-ce que ces écrits sont destinés à faire travailler les zygomatiques ou à rendre les neurones plus élastiques ? Et si la bêta-physique était un art correspondant presque essentiellement à une interrogation (...)