La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Littérature > La portée blanche

La portée blanche

Joseph CRIVAC (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 220

Version publiée le 4 mars 2023

Les statistiques du livre

437 lecteurs ont feuilleté le livre

72 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Note Moyenne : 5/5 sur 2 votants

Evaluer le livre


Thème : Littérature

🖋️ La quatrième de couverture

Extrait :

" Nicola arrive sur la plage, il avance vers la mer. Il nage un peu. Il est seul. Il ne se passe rien d’extraordinaire. Pas de tahitienne ni de requin à l’horizon. C’est le calme absolu du système vague. Il interrompt sa séance.

― Qu’est-ce qui te prend ?
― J’ai pas envie.
― Tu sais combien on va louer ce truc bientôt, quand il sera commercialisé ?
― Très cher.
― C’est le rêve de tout un monde cette machine.
― Ouais tu parles, c’est une illusion, le retour au réel est encore plus horrible.
― Pour toi, aujourd’hui… mais…
― Pour nous tous. C’est une drogue que tu nous as inventée là. "


AVERTISSEMENT : des scènes ou des propos peuvent heurter la sensibilité des lecteurs

🗏 La première page

Le télescope pointe son objectif quelque peu poussiéreux vers l’immeuble d’en face alors qu’une bruine légère tombe du ciel orange. Cette fois, les saisons semblent se dérouler à la normale. Pendant trois ans d’affilée, s’était imposé un octobre étouffant, comme si d’après sa dénomination antique signifiant huitième mois dans le calendrier de Romulus, la tridécade s’était pourvu d’une gluante et nostalgique persona et avait manifesté la furieuse envie d’échange au standard avec un août résolument pisse-froid.

L’été indien transpire le romantisme sur la theoria, cependant il faut tuer cette vermine – à moins que nous vermine tuions ce qui ne l’est en réalité – et que ces feuilles si pénibles à balayer et à souffler s’effritent et pourrissent ; bref, le renouvellement doit sembler si naturel et imparti. Acquis.

La résidence cubique accuse facilement sa trentaine d’hivers, sise en lisière du parc de la grande butte. Ses allées offrent une variété généreuse, en largeur, en pente, en sinuosités, en agréments arboricoles et buissonniers. Les familles aiment à y promener leurs enfants en bas-âge ou leurs chiens, durant les après-midi de fin de semaine.

Un accès de toux dérègle la prise de vue sur un vieux, au quatrième ; ce dernier consulte la PQR confortablement dans ses chaudes pantoufles en acrylique, les progressifs sur le tarin, écoutant peut-être un vinyle. Le bon homme est très calme, une vie assez plan-plan, veuf depuis quelques années, apprécié par la plupart de ses voisins pour son sourire spontané et égal, sa douceur et sa diplomatie sans ombre.

  

⚠️ Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Joseph CRIVAC

J’aime explorer des styles littéraires divers et créer des personnages variés.

📖 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Juin, mois sanglant

Juin, mois sanglant

Lebroc, inspecteur aux méthodes plutôt violentes est confronté à un tueur en série qui semble s’attaquer seulement à des femmes mariées. Aidé de son équipe, il va s’efforcer de trouver l’assassin avant qu’il ne fasse d’autres victimes...

2023

La prophétie

La prophétie

Un policier aux dons surnaturels enquête sur des meurtres en série dans un lieu qui semble hors du temps...

2023

J'eus mal

J’eus mal

Le drame de deux frères séparés à la fois par une maladie et une femme.

2023

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

1 discussion

  • 5 août 2023, par Joseph CRIVAC

    Merci à mes lectrices et lecteurs ! N’hésitez pas à laisser un avis, cela m’aidera à progresser. A bientôt !

 Dans le même rayon : Littérature

2015 - 2016 : TRANCHE DE VIE

2015 - 2016 : TRANCHE DE VIE

Il y a d’abord un portrait bien campé du personnage. “ La sortie du nouveau roman du célèbre Prix Goncourt 2010, Velazquez au Grand Palais, Léa Seydoux dans James Bond et le premier film de Jamel Debbouze, sans compter l’inauguration de la Philharmonie (...)

La violence de l'espoir

La violence de l’espoir

La résignation, souvent assimilée au fatalisme, peut engendrer une détermination à lutter contre l’adversité, pour des lendemains meilleurs.

Cruelle trajectoire

Cruelle trajectoire

Se dévouant à un idéal humanitaire dans le courant de ce XXéme siècle, deux jeunes gens, vont se trouver projetés de l’hémisphère nord à l’hémisphère sud. La passion utopique qu’une jeune beauté ressent pour la justice en sera la cause. Chacun apportera (...)