Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Poésie > Ma poésie

Ma poésie

Meriem (Auteur)

Nombre de pages : 14

 Remercier Meriem

Les statistiques du livre


30 Lectures
29 Lectures / 31 jours


5 /5 sur 2 votants

75 visites

Evaluer le livre


Thème : Poésie

( Version du 4 juin 2022 )

 La quatrième de couverture

Je suis l’inconsolée, la morose
Je m’insinue dans cette chambre close
Vouée aux adeptes du ver et de la prose
Des âmes, avec leur mal en osmose
forgeant de fabuleuses roses
Avec de sinistres choses
Sirotant de succulentes doses
Et s’ouvrant à la nature éclose
Autant de douleur, ils disposent
Autant de liberté, ils proposent

 La première page

Aux âmes assoiffées de volupté viable
Il existe une source inépuisable
Où vous pourriez vous désaltérer
Allez-y, buvez jusqu’à en être rassasié
Elle est l’ivresse de l’esprit
Et le plus soyeux des lits
Vous quitterez ce monde plein de fiel
Que vous soyez pris dans la toile
Du dégoût, de la peine ou de l’ennui
Qu’importe ! Puisque la musique vous envahie
Dans son abîme, le plaisir

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Meriem

Je suis Algérienne, l’écriture est ma passion depuis toujours.

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Mes berceuses

L’amour d’une mère exprimé dans trois berceuses, un amour incroyable, puissant et profondément ancré dans le coeur.

2022

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Poésie

Regrets et constats sur un continent

Ce recueil de poèmes restituent en quelques sortes les émotions, les sentiments, les pensées d’un étranger, d’un homme, d’une femme, d’un enfant. Mais c’est surtout l’âme du monde qui parle.

Les pensées auraient une âme

Des Pensées de rencontre se chuchotent ; L’une dit ; Moi je pensais que les êtres humains s’aimaient « les Uns les Autres »… De même… « Tu ne tueras point » Pourquoi vous me dites ça ??

Tout en rimes

Acrostiches, triolets, rondels, sonnets... Ces poèmes vous proposent leurs vers illustrés par un ver, de terre celui-ci, protéiforme. On y parle d’amour, bien sûr. On y parle du temps, présent ou déjà passé.

Au nom de ma mère

Un hommage à toutes les mères, à toutes ces femmes de conditions différentes qui brillent par leur beauté intérieure : l’amour