Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Autobiographie - Témoignage - Autofiction > Ce livre expose deux correspondances : celle...

Ce livre expose deux correspondances : celle...

Désiré Kraffa (Auteur)

Nombre de pages : 88

 Remercier Désiré Kraffa

Les statistiques du livre


126 Lectures
3 Lectures / 31 jours


5 /5 sur 3 votants

223 visites

Evaluer le livre


Thème : Autobiographie - Témoignage - Autofiction

( Version du 12 janvier 2018 )

 La quatrième de couverture

En France, les tribunaux administratifs sont les juridictions de premier ressort et de droit commun de l’ordre administratif. Ils sont saisis par une requête écrite qui peut être formée : par tout citoyen contre l’État français ou une autre personne morale de droit public afin de contester une décision prise par le pouvoir exécutif (excès de pouvoir), par toute personne physique ou morale intéressée afin d’obtenir un dédommagement pour une faute de l’État français ou de ses sers-vices ou établissements publics, des collectivités territoriales ou de leurs établissements rattachés, des hôpitaux ou services assimilés. Ces tribunaux sont régis par le code de justice administrative (CJA). La justice administrative a affirmé son indépendance par rapport à l’administration au cours du XIXe siècle et a mis au point une jurisprudence (c’est-à-dire des règles de droit définies par le juger) soucieuse de concilier les droits des citoyens avec les nécessités du service public. Par la décision du 22 juillet 1980 « loi de validation », le Conseil constitutionnel a reconnu que l’indépendance de la juridiction administrative fait partie des principes fondamentaux reconnus par les lois de la République (PFRLR).

Ce livre expose deux correspondances : celle de M. KADJA (nom modifié), étranger d’origine ivoirienne à l’époque des faits et l’administration française (la préfecture) qui lui a demandé de quitter la France. M. KADJA par omission a transgressé les mesures entourant le séjour des étrangers en France à cause de sa difficulté de vie sur le sol français. Titulaire d’une carte de séjour revêtue de la mention « visiteur » valable un an, il a sollicité le renouvellement de ce document. Au mois de juin 1994, la préfecture l’a invité à justifier par tous les moyens, ses ressources depuis un an, et de fournir un avis d’imposition de l’année. Présent dans les services il n’a pas été en mesure de fournir les justificatifs demandés. Ors, conformément aux dispositions de l’article 12 de l’ordonnance du 2 novembre 1945 modifiée, la carte de séjour temporaire revêtue de la mention « visiteur » est délivré aux ressortissants étrangers qui apportent la preuve qu’ils peuvent vivre de leur seule ressource. Et qui prend l’engagement de n’exercer en France aucune activité professionnelle soumise à autorisation ; ce qui n’est pas le cas de M. KADJA. De ce fait la préfecture n’a pas pu lui délivrer une carte de séjour au sens de l’article 12 de l’ordonnance du 2 novembre 1945 modifiée. Il lui a été demandé de prendre toutes les dispositions pour quitter la France dans un délai d’un mois. Passé ce délai, il s’exposerait aux peines de prison d’un mois à un an, et d’une amende de 2000 FF à 20.000 FF (à l’époque) prévus par l’article 19 de l’ordonnance numéro 45.2658 du 02 novembre modifié pour tout étranger séjournant en France sans titre de séjour. Enfin une mesure administrative de reconduite à la frontière lui a été soumise. En deçà de cet arrêté, il pouvait formuler un recours au tribunal administratif de Paris dans un délai d’un mois. Adressé par lettre recommandée avec demande d’avis de réception.

 La première page

Ce livre expose deux correspondances : celle de M. KADJA (nom modifié), étranger d’origine ivoirienne à l’époque des faits et l’administration française (la préfecture) qui lui a demandé de quitter la France. M. KADJA par omission a transgressé les mesures entourant le séjour des étrangers en France à cause de sa difficulté de vie sur le sol français. Titulaire d’une carte de séjour revêtue de la mention « visiteur » valable un an, il a sollicité le renouvellement de ce document. Au mois de juin 1994, la préfecture l’a invité à justifier par tous les moyens, ses ressources depuis un an, et de fournir un avis d’imposition de l’année. Présent dans les services il n’a pas été en mesure de fournir les justificatifs demandés. Ors, conformément aux dispositions de l’article 12 de l’ordonnance du 2 novembre 1945 modifiée, la carte de séjour temporaire revêtue de la mention « visiteur » est délivré aux ressortissants étrangers qui apportent la preuve qu’ils peuvent vivre de leur seule ressource.

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Désiré Kraffa

 Ambassadeur Edition999

Auteur écrivain, diplômé en sciences sociales et sciences humaines.

 Lire son interview

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

DJ ARAFAT IMMORTEL

Ce 12 août s’il avait écouté Oudy 1er il serait peut-être permis nous encore. Ousmane Ziakiou Deen Camara alias Oudy 1er fait partie de ceux qui ont tenté de conjurer le sort, mais hélas. À Abidjan, le coupé décalé offre un espace de fête à la jeunesse ivoirienne, (...)

2019

LES GILETS JAUNES

La France invisible souffre d’autant plus qu’elle sent bien que le système n’a pas d’égards pour elle. Ce mouvement de grogne contre la vie chère débuta le 17 novembre 2018. Ce qui fait sa particularité (...)

2019

MICHAEL JACKSON POUR TOUJOURS

Michael Jackson a réuni Noirs, Blancs, jeunes et vieux, Occidentaux et Orientaux... Tout le monde a dans la tête un de ses tubes. Un chiffre suffit à rendre compte de l’ampleur planétaire du phénomène Michael Jackson : ses centaines de millions d’albums vendus, (...)

2019

GBAGBO LAURENT, Comme un conte africain qui se termine bien

La décision, rendue à la majorité des trois juges, provoque une impression de déjà vue. Déjà en 2013, d’autres juges avaient refusé de mettre en accusation Laurent Gbagbo. Ils avaient ordonné au procureur de revoir son enquête, soulignant les mêmes faiblesses qui (...)

2019

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Autobiographie - Témoignage - Autofiction

Nouvelle : de mes fesses !

Nouvelle humoristique sur le contexte médical, avant, pendant et après une opération chirurgicale (en 3 actes médicaux)...

Les points sur les i

Voici un petit livre qui complète et précise mon livre précédent "A quoi bon s’indigner", tout en réglant quelques comptes au passage avec les responsables politiques et médiatiques. On peut en effet se poser des questions devant leur silence et leur (...)

Itinerrance

L’errance n’est ni le voyage ni la promenade mais cette expérience du monde qui renvoie à une question essentielle : qu’est-ce que je fais là ?

Yvon

Yvon vit en allemagne avec ses parents et son frère. Son frère est remis à la DDASS. Tout va bien en allemagne jusqu’au jour où il y a la montée du nazisme. Ses parents sont emmenés dans un camp de concentration. Caché chez des voisins, Yvon arrive à quitter (...)