Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Littérature > MAIN BASSE SUR TINGHIR

MAIN BASSE SUR TINGHIR

Jacob COHEN (Auteur)

Nombre de pages : 135

 Remercier Jacob COHEN

 Ce livre a été élu "Coup de cœur des lecteurs Edition999"

Les statistiques du livre


1273 Lectures
8 Lectures / 31 jours


4.88 /5 sur 66 votants

2498 visites

Evaluer le livre


Thème : Littérature

( Version du 19 février 2021 )

 La quatrième de couverture

Dans la province de Tinghir, à majorité berbère, dans le Sud-Est marocain, le roman raconte les infiltrations d’origine extérieure.

 La première page

Le Royaume chérifien peut-il se permettre de marquer quelque réserve ouverte face à une initiative novatrice proposée par l’UNESCO ?
Moulay Ahmed Chraibi était quasiment inconnu du grand public, et son nom paraissait peu dans la presse. Il ne se considérait pas moins comme un rouage essentiel de la diplomatie marocaine. Bien plus âgé que son ministre, un homme choisi par le roi pour son extrême souplesse, il représentait le diplomate de carrière, presque sa caricature, dans la vision du Quai d’Orsay ou du Foreign Office. Il en avait adopté les principaux traits, et jusqu’aux costumes sombres aux fines rayures. Il avait dirigé plusieurs ambassades avant de se voir confier le poste de directeur du ministère des Affaires étrangères, le vrai patron en somme, le ministre en titre ne faisant que relayer des positions définies par ailleurs. Nostalgie d’une époque glorieuse ou volonté d’affirmer le prestige de sa charge, il était l’un des rares à utiliser encore cette expression surannée qui rappelait d’autres temps.

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Jacob COHEN

 Ambassadeur Edition999

Né au Maroc en 1944. Etudes universitaires à Casablanca et à Paris (Sciences-Po et master droit). Résidant à Montréal et Berlin. Maître-assistant à la Faculté de Droit de Casablanca (1978-1987). Vit depuis à Paris. Auteur d’une dizaine de...

 Lire son interview

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

6 discussions

  • 22 octobre 2020, par Hamid Nahla

    Merci pour cette généreuse initiative de partage de mémoire commune...

  • 20 octobre 2020, par Ouihmane Ahmed

    Chapeau Cher ami Jacob
    Votre livre sera publié aussi au Maroc dans sa jours . Nous allons organiser une table ronde pour lui faire une première lecture .
    Victoire !

  • 19 octobre 2020, par Saadia Elouallous

    Encore un excellent ouvrage de Jacob !! Le mossad, mal absolu de notre époque, s’infiltre au Maroc insidieusement. Jacob Cohen n’a de cesse de le dénoncer.. Vive BDS , Vive le refus de la normalisation !

  • 10 octobre 2020, par Hamid benaziz

    merci beaucoup..
    Nous avons besoins de vous pour nous éclairer sur nous même ainsi que notre histoire. La moindre miette de votre savoir sera le photon vers la lumière qui nous éclairera.

  • 4 octobre 2020, par Chardi benkacem abdelouahed.chardi@gmail.com

    Bonjour mon professeur
    Je vous remercie beaucoup pour ce travail vous êtes formidable

    • ^ 6 octobre 2020, par Jacob Cohen

      Merci cher compatriote

Un message, un commentaire ?

 Dans le même rayon : Littérature

Tutti

Tutti est une vieille dame qui aime venir se promener aux Lacs de Tanchette pour distribuer aux chiens des sucres et du chocolat. Ainsi fait-elle connaissances des maîtres qui l’ont prise en affection. Tutti a peur de la maison de retraite, mais le temps (...)

Dans l’enfer de l’angoisse

Un livre sur l’angoisse, un livre sur la vie, un livre d’expériences, finalement un livre d’espoir. Des milliers de personnes sont touchées par l’angoisse sous ses différents symptômes.

Vaine illusion

Si la vie porte le manteau de la survie et qu’une once de soleil ponce l’horizon pour y poindre, c’est parce qu’au fond de l’océan, lit nuptial de l’espoir, la dernière couche vivante de l’amour existe encore. Mais elle tend à (...)

Dieu est-il enfin soluble dans la science

Lorsqu’il retourna pour la dernière fois dans ses îles Marquises qu’il avait tant aimées, Paul Gauguin, ruiné, malade, rejeté par la critique, savait qu’il revenait pour mourir. Nous étions en 1897, et Gauguin entreprit alors de peindre une immense toile en (...)