Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Philosophie et spiritualité > Le Talmud Des Dix Séphirot. Tome 1

Le Talmud Des Dix Séphirot. Tome 1

O.Bean (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 144

Les statistiques du livre


606 Lectures
32 Lectures / 31 jours


4.43 /5 sur 14 votants

4284 visites

Evaluer le livre


Thème : Philosophie et spiritualité

Version publiée le 18 mars 2020

 La quatrième de couverture

Adaptation en Français du ’’TALMUD DES DIX SEPHIROT’’, tome1 du Rav Yehouda Leiv Halevi.
Que dire de ce livre de kabbale fondamentale, ’’scientifique’’, élémentaire ? inédit ? (en français).
Son étude, qui ne nécessite aucune connaissance préalable spécifique, est ardue et demande du temps et des efforts, mais doit conduire à y éprouver un certain plaisir et à aiguiser notre perception générale, malgré les (ou grâce aux) apparentes ’’contradictions’’ qui ne manqueront pas d’apparaitre puis de disparaitre et réapparaitre sous un jour nouveau tout au long de cette étude.

 La première page

Dans le TDS, le Soulam regroupe des textes épars de tous les écrits du Arizal (principalement du ’Ets ’Haim) pour en expliciter le sens et les principes dans un langage simple et accessible à tous, en les agençant selon l’ordre (de cause à effet) de l’enchaînement des situations spirituelles, depuis le premier monde spirituel qui est le monde de Ein Sof, jusqu’au dernier monde, le neuvième, qui est ce monde ci :
1. le monde de Ein Sof (’’In-fini’’) est de l’essence de la Pensée Divine qui est celle de la volonté de faire le bien à Ses créatures, seule raison de la Création. Dans ce monde, la première création spirituelle, qui est la malkhout de Ein Sof, est dans une totale perfection/complétude, tout comme elle le sera dans le monde futur lors du gmar hatikoun (rectification finale), dans le secret de ’’sof ma’asséh béma’hchavah té’hilah’’ (’’la fin de toute chose est dans la pensée première’’) ;
2. le monde du tsimtsoum voit cette première création (le premier néhétsal, malkhout de Ein Sof) annihiler totalement la réception de son plaisir car son désir était celui de recevoir pour soi. Ce monde porte aussi le nom de ’igoulim (’’circulaires’’) car comme dans le cercle il n’y a ni bas ni haut, aucune différence n’est apparente entre tous les éléments de ce monde qui sont tous égaux dans leur importance ;
3. dans le monde de Adam kadmon (l’Homme ancestral) apparaissent les premiers tikounim (rectifications) de kédouchah (sainteté), soit le massakh et la or ’hozer (l’écran et la lumière réfléchie) ; le massakh empêche le néhétsal de recevoir la lumière pour lui-même ; la or ’hozer reçoit une portion de la Lumière divine par le seul fait de vouloir faire plaisir à son Créateur. À partir de ce monde et en dessous, se tient le kav (la ligne) où on peut distinguer les niveaux haut et bas, et la mesure de toute chose, tous fonctions de la grandeur du massakh et de la or ’hozer, seuls éléments permettant la réception de la lumière ;
4. dans le monde des nékoudim (’’les points’’) a lieu le tsimtsoum bet (le deuxième tsimtsoum) responsable d’un important déficit en kédouchah tel que l’élément spirituel créé n’a plus aucune possibilité d’utiliser sa volonté de recevoir la kédouchah, mais peut seulement se servir de sa volonté d’agir ; cette situation conduit au premier échec de l’élément créé qui utilise alors sa volonté de recevoir pour soi, ce qui l’exclut totalement de la kédouchah et provoque la ’’brisure des vases’’ ;
5. le monde de atsilout (Émanation) appartient encore à la Totale Divinité dans la mesure où seuls les kélim (récipients) de hachpa’ah (action, transmission, influence) sont actifs (à l’inverse des kélim de kabalah, de réception) ; les néchamot (âmes) des tsadikim (justes) en sont les éléments spirituels les plus élevés et sont appelées ’’Amour Divin Éternel’’, car c’est dans ce monde que l’influence divine s’exerce sur tous les néhétsalim (créés) quel qu’ils soient, et pour leur bien exclusivement. À l’opposé se tient le monde de atsilout de la klipah (écorce, le coté de l’impureté) qui essaye de perturber cet Amour ;
6. dans le monde de briah (Création) se fait l’extraction des néchamot, c.à.d. qu’elles commencent à être reconnues comme créations individualisées et séparées de leur Créateur. Ce monde est animé par ’’l’Amour qui ne dépend de rien’’, où le Créateur fait le bien et le mieux à chacune de ses créatures individuellement. À l’opposé se tient le monde de briah de la klipah qui essaye de perturber cet Amour ;
7. le monde de yétsirah (Formation) est de bé’hinah (aspect, caractéristique, type, etc.) ’’Dévoilement de la face’’, dans le secret de ’’De ton vivant tu verras ton monde’’. Ce monde est éclairé par ’’l’Amour qui dépend de quelque chose’’. À l’opposé se tient le monde de yétsirah de la klipah qui essaye de perturber la chose dont dépend cet Amour ;
8. le monde de ’assiyah (Action) représente le monde spirituel le plus bas où la direction divine et la diffusion de Son Amour se font de façon cachée. Le travail de ce monde est celui de la émounah (foi) au-delà du da’at (connaissance). À l’opposé, le monde de ’assiyah de la klipah essaye de perturber cette foi en semant le doute sur la nature ou l’existence même de l’influence du Créateur sur Ses créatures ;
9. le dernier monde est notre monde planétaire ’’matérialisé’’, où sa ’’matière’’ essentielle n’est pas concrète mais est représentée par la volonté de recevoir pour soi, l’égoïsme, le yétser hara’ (le mauvais penchant), l’ange de la mort.

Tous ces niveaux spirituels sont regroupés en cinq niveaux ’’irréductibles’’ et dépendent directement des quatre lettres du Nom Y.H.V.H où :
1. le monde de Adam kadmon correspond à la pointe du youd du Nom ;
2. le monde de atsilout correspond au youd ;
3. le monde de briah correspond au premier hé ;
4. le monde de yétsirah correspond au vav ;
5. et le monde de ’assiyah correspond au dernier hé.

Le TDS est composé de seize parties réunies en six volumes (édition originale), et comporte plus de deux milles pages ; il est considéré comme ’’la colonne vertébrale’’ de la sagesse de la Kabbale ; chaque partie étant traitée en quatre sections :
1. ’’Or Pnimi’’ (’’Lumière Intérieure’’) correspond au commentaire attenant directement au texte retranscrit du Ari, éclairant ce texte dans tous ses détails au-delà du temps, de l’espace et de toute considération matérielle ;
2. ’’Histaclout Pnimit’’ (’’Regard Intérieur’’) est un commentaire général, explicite et approfondi, placé après Or Pnimi, non attenant au texte du Ari hakadoch ;
3. ’’Questions et Réponses sur la Signification de certains Termes’’ ;
4. ’’Questions et Réponses sur le Sens de certains Concepts’’.

 Pour aller plus loin

( A venir prochainement )

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de O.Bean

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Le Talmud Des Dix Séphirot. Tome 2

Dans ce deuxième volume du Talmud Des Dix Séphirot, le Soulam décrit de façon rigoureuse et ’’scientifique’’ les évènements spirituels intervenant dans les mondes successifs des ’akoudim (deuxième émanation), des nékoudim et des sept rois (...)

2021

1 discussion

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Philosophie et spiritualité

Notre Père : Plus qu’une simple récitation Jésus-Christ dévoile le cœur de Dieu

Loin d’être une simple récitation, le Seigneur Jésus-Christ nous dévoile le cœur du Père au travers de cette prière. De la sanctification de son Nom à la délivrance du mal, il nous est très important de nous identifier à Lui, de dépendre de Lui et de considérer (...)

Le Talmud Des Dix Séphirot. Tome 2

Dans ce deuxième volume du Talmud Des Dix Séphirot, le Soulam décrit de façon rigoureuse et ’’scientifique’’ les évènements spirituels intervenant dans les mondes successifs des ’akoudim (deuxième émanation), des nékoudim et des sept rois (...)

La croisée des chemins

Sous forme de petits textes, la croisée des chemins, vous entraîne pendant 42 jours, à la découverte de la vie. Il vous promet une réflexion au plus profond de vous-même. Une petite pose de décompression, par jour, rien que pour vous. Cela vous tente ? Alors (...)

énéide

énéide était mon petit chat. Elle est partie trop tôt. Je lui dois beaucoup. Ce livre me la réconcilie. Je suis seule avec sa sœur chat Thaélia. C’est un livre intéressant pour les lecteurs du dimanche. Ce livre fait du bien à tous et à (...)