Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire
 Faire un don
à Edition999
Vous êtes auteur ?
PUBLIER GRATUITEMENT son livre

Accueil > Littérature > Le petit prince de la providence

Le petit prince de la providence

Didier Fraty (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 30

Publication le 31 mars 2013

Les statistiques du livre


703 Lectures
3 Lectures / 31 jours


3.19 /5 sur 16 votants


3326 visites

Evaluer le livre


Thème : Littérature

 La quatrième de couverture

Une petite œuvre impressionniste pas prétentieuse je crois ! Autobiographique parfois !

 La première page

Je suis allongé sur mon lit, une seule envie, laissait vagabonder mon imaginaire, un seul morceau de poisson depuis deux jours dans l’estomac, la faim m’a oublié, l’amour désillusionné me sert de nourriture, un sac de glace posé sur le genou droit de panse âme. Je pense en croisant son regard pour la deuxième fois que la vie s’ouvre à nouveau à moi ; la première c’était il y a très longtemps, peut-être était-ce en songe ? J’ai cru reconnaitre une de ses filles, une illusion aussi peut-être. Je voyais cette serveuse comme une princesse, c’était ma demoiselle d’Avignon, je rêvais que l’on soit fait l’un pour l’autre ! .

Biographie de Didier Fraty

Un petit homme dans tous les sens du terme !

 Lire son interview

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Hall de gare à Extaulérange

Une petite pièce de théâtre sur le droit à la différence et à l’indifférence !

2013

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

13 discussions

  • 15 septembre 2017, par stocker

    Vous mentez ! Votre famille a été là quand vous en aviez besoin ! C’est vous qui les avez rejetés ! Vous n’êtes même pas allé à l’enterrement de votre mère alors que vous n’étiez pas encore malade ! Mais vous avez accepté son héritage ! honte à vous !!!!!!!!!!!!

  • 12 septembre 2013

    Quelle honte d’écrire aussi mal, des fautes à n’en plus finir : orthographe, syntaxe, grammaire,sémantique, fautes de goût... rien ne nous est épargné...à vomir. Va faire corriger ton âme, ton style, et ton écriture.

    • ^ 30 novembre 2013, par didier fraty

      Difficile quand on a été abandonné de tous, de vivre avec une sclérosé en plaque et de corriger ses textes !

    • ^ 27 décembre 2013

      Difficile de faire les choses bien avec une sclerose en plaque

    • ^ 16 janvier 2014

      Rien que ça ? une sclérose en plaque. Le handicape n’excuse pas la médiocrité. Au contraire, il est le moteur de ceux qui le vivent. Quand ils expriment quelque chose, en art, en sport, en quoi que ce soit, ils mettent un point d’honneur à exceller, et non pas à se cacher derrière. Vous faite simplement partie de ces gens qui ratent tout, et qui en rejettent perpétuellement la faute sur les autres, ou sur les facteurs extérieurs. La faute de vous parents, la faute de votre entourage, la faute...Vous êtes à classer parmi ces manipulateurs, qui se servent des gens, puis qui s’en détournent quand ces derniers s’aperçoivent que vous n’êtes qu’un pique-assiette, un profiteur, une plaie de la société. Donnez-moi, j’ai tellement souffert... Prêt à se faire couper une jambe, comme les Roumains, pour faire plus vrai. Des gens vrais et braves, il en existe, buvant vos paroles, versant une larme en entendant ce que vous leur servez , dans la vie, comme dans ce que vous écrivez. Les Misérables en pleine tartiflette avec Gervaise - écrit avec des doigts trempés dans la merde.

    • ^ 16 janvier 2014, par didier fraty

      L avis des petits merdeux ne m interesse pas, passez votre
      chemin cher ami !

    • ^ 17 janvier 2014

      Je ne suis pas votre cher ami, et sachez que votre soif de vous mettre en avant vous expose à la critique. Acceptez la, rebondissez en prouvant vos qualités. Ecrire- pardon- vomir vos rancunes ne fait de vous ni un artiste, ni une personne digne d’admiration ; vous ne faites que montrer encore une fois que vous n’êtes pas à la hauteur ce que vous entreprenez.

    • ^ 17 janvier 2014, par didier fraty

      Vos critiques me font sourire car j ai ecris ce petit truc sans aucune ambition, cette merde m a permis de survivre en attendant un hypothétique diagnostique ! Un prof de théâtre me disait dans une autre vie, les critiques negatives consolidess vos espoirs, merci aux cons qui parle sans savoir !

  • 7 septembre 2013, par aurelyne

    didier tu es un grand homme et a travers ce livre tu nous donnes une bonne lecon de courage... moi je l es lu jus qu au bout et beaucoup d emotion et j ai versé ma petit larme ... bravo et merci pour le partage

  • 16 juillet 2013, par detestée

    J ai eu le courage de le lire jusqu au bout ....
    Je suis fascinee par cet auteur ...
    Fiere de deviner un peu ce qu il est ....
    Curieuse d en savoir plus sur lui .....

  • 8 juillet 2013, par peterpaon

    Liberté, égalité, fraternité, et leurs mères. ?..

  • 29 avril 2013

    Pour avoir eu le courage de l’écrire, il mérite qu’on ait le courage de le lire...jusqu’au bout !

  • 28 avril 2013

    Merci à cet auteur.

    Il a rendu quelque chose à quelqu’un.

 Dans le même rayon : Littérature

PETITE MARIE

Jeune parisienne de dix ans, Marie va entrer au collège. Souvent rêveuse, parfois naïve et influençable, elle constate ingénument que les conditions de vie ne sont pas identiques pour tout le monde autour d’elle. Il y a les familles comme la sienne qui vivent (...)

A V C… en question !

Comme tout à chacun, on vit le quotidien avec suffisamment de routine pour ne pas avoir à penser aux impondérables possibles ! Cet « inattendu », je l’ai vécu...

Le journal d’Uma

Le journal intime d’Uma, une adolescente de 16 ans qui traverse les ténèbres avec agilité, grâce à cette lumière qui la suit...

Le monde merveilleux de Michiko et autres nouvelles

Je vous invite, à travers ce recueil de treize nouvelles, à vivre quelques instants d’évasion. Mes histoires mettent en lumière certains sujets qui touchent à la vie en société et qui me tiennent à cœur tels que les difficultés relationnelles, la place de la femme, (...)