Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Histoire courte > Pour Tom et mes animaux décédés

Pour Tom et mes animaux décédés

Jfad1915 (Auteur)

Nombre de pages :

 Remercier Jfad1915

Les statistiques du livre


4.98 /5 sur 1 votants

105 lectures

Evaluer le livre


 Lire votre livre en ligne gratuitement

Tu t’appelais Happy tu as été abandonné à la SPA de Béthune dans le Pas-de -Calais mais le 2 juin 2022 11 ans après la mort de mon chat Ouragan tu es entré dans ma vie tu as changé ton prénom pour une nouvelle vie maintenant tu t’appelles Tom tu reconstruit ta vie auprès de moi et je t’aime très très fort et depuis ce jour là j’ai aussi retrouvé mon sourire que j’avais perdu depuis un certain temps.Maintenant Tom a sa propre pièce son fauteuil personnel, ses matelas ses jouets son coussin que j’ai tricoté ainsi que ses couvertures ses croquettes son eau et ses nombreuses friandises il écoute aussi de la musique qui aime tant écouté , tu es mon rayon de soleil j’adore me promener dans le jardin avec toi alors qu’avant c’était mon ordinateur qui comptait le plus pour moi. Maintenant je tricote pour toi je dessine pour toi et je pense moins à mes problèmes car je sais que toi et moi nous avons été battu tous les deux, toi par tes anciens maitres et moi à cause d’un harcèlement scolaire violent vieux de trente cinq ans . Mais mon amour pour toi te fera oublié ton passé pour toujours .Mais je veux te parler de mes deux premiers amours qui ont vécu avant toi je les aimais plus que tout et je ne les oublierai jamais de ma vie. Dick qui te ressemblait de tête mon complice de bétises car nous avons cinq mois de différences nous partons tous les deux dans nos aventures nos rires nos vacances nos promenades. Mais un jour tu fus piqués par des tiques en forêt quelques mois plus tard qu’en mourût le lendemain de ma communion le 5 mai 1986 .Tu avais 13 ans et tu es resteras toujours le premier chien de ma vie.Tu t’appelais Indy je t’ai découvert dans mon fauteuil un jour de novembre 1993 dans mon ancienne maison tu venais de Belgique tu tremblais comme une feuille devant moi tu étais si craquant mon Labrador Retriever tu n’avais que deux mois et moi je suis tombée amoureuse devant toi car je t’aimais qu’un amour fou et tu me faisais tant rire et tu faisais des bétises avec ton petit maitre qui te prenait pour un cheval et tu te laissais faire comme toujours car vous étiez si complice et je garde un si bon souvenir de toi. Un beau jour de 2005 alors que tu te promenais avec nous tu as eu un malaise en route on est venu te chercher en voiture car on pensait qu’on allait te perdre c’était le 27 mai 2005 on partit voir immédiatement le vétérinaire et on apprit que tu avais une tumeur au cerveau et là je t’ai aimé encore plus fort et je te soignais chaque jour mais le 7 février 2007 tu nous quittais pour toujours mais en janvier 1999 tu accueillais notre chat Ouragan que j’ai tant aimé aussi et c’était aussi ton compagnon et tu l’aimais tant.Tu t’appelais Ouragan tu fus mon seul et unique chat mon cadeau de Noêl et d’anniversaire moi qui avait toujours rêvé d’avoir un chat , mon chat fût toujours lié mais n’a jamais manqué d’amour car je l’aimais tant l’amour de ma vie mon petit trésor blanc et noir tu es mort d’un cancer le 2 juin 2011. Je n’oublierai jamais Fifille ma femelle canari , Fifi n°1 qui chantait plus fort que Tino Rossi Fifi n°2 Ti-gris mes trois mâles canaris. Vous êtes tous partis aux paradis des animaux maintenant c’est à toi mon petit Tom de construire ta vie de chien auprès de moi car je t’aime déjà très fort mon petit Tom d’amour je me sens moins seule face à mes maladies depuis que tu es rentré dans ma vie.

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Jfad1915

Bonjour j’adore écrire des histoires et des poèmes

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Mes anges gardiens

Quand j’étais encore jeune et que ça n’allait pas à cause de mes problèmes de santé et aussi la méchanceté gratuite dont j’ai toujours été victime je priais pour que mes deux arrières-grands-pères qui sont morts pour la France en 1915 ainsi que tous ceux qui sont (...)

Ils ont gagné le Tour de France avant de mourir pour la France.

Tu t’appelais François Faber tu as gagné le tour de France en 1909 mais un jour en allant à notre dame de lorette dans le Pas-de-Calais j’ai appris ta véritable histoire car en lisant un livre de cyclisme j’avais vu ton nom dans les vainqueurs du Tour de France (...)

Pour Fabio Casartelli

Tu t’appelais Fabio Casartelli, Tu as été champion Olympique, Tu t’appelais Fabio Casartelli, Tu aimais tant le tour de France, Mais tu es mort en course, Je sais que le Tour de France, Ne t’as jamais (...)

Seule face à l’harcèlement scolaire

Pour moi l’enfer du Nord ce n’est pas une course cycliste (Paris-Roubaix). Mais neuf mois de coups de brimades de vols de menaces de mort menaces sur mes parents trente cinq ans plus tard quand je passe devant mon ancien collège ou lors d’un suicide ou d’une (...)

2022

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Histoire courte

Mes anges gardiens

Quand j’étais encore jeune et que ça n’allait pas à cause de mes problèmes de santé et aussi la méchanceté gratuite dont j’ai toujours été victime je priais pour que mes deux arrières-grands-pères qui sont morts pour la France en 1915 ainsi que tous ceux qui sont (...)

Ils ont gagné le Tour de France avant de mourir pour la France.

Tu t’appelais François Faber tu as gagné le tour de France en 1909 mais un jour en allant à notre dame de lorette dans le Pas-de-Calais j’ai appris ta véritable histoire car en lisant un livre de cyclisme j’avais vu ton nom dans les vainqueurs du Tour de France (...)

La culotte

Toujours à repousser, jusqu’au jour où il n’y eut plus de culottes.

Pour Fabio Casartelli

Tu t’appelais Fabio Casartelli, Tu as été champion Olympique, Tu t’appelais Fabio Casartelli, Tu aimais tant le tour de France, Mais tu es mort en course, Je sais que le Tour de France, Ne t’as jamais (...)