Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Littérature > L’histoire inconnue de la Russie à travers ses manifestations (...)

L’histoire inconnue de la Russie à travers ses manifestations populaires

L. FAYER (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 115

Les statistiques du livre


109 Lectures
6 Lectures / 31 jours


5 /5 sur 19 votants

207 visites

Evaluer le livre


Thème : Littérature

 ISBN : 978-2-9560273-7-9  

Version publiée le 23 mars 2021

 La quatrième de couverture

N. B. Il parait que les grottes de Barabar (dont les murs en granit sont polis avec une précision qui étonne tous les spécialistes en matière de travail de la pierre) servaient d’outils aux représentants de la civilisation précédente pour pratiquer la génétique vibratoire (ondulatoire). Je connais certains scientifiques russes qui ont fait dans ce domaine de sérieuses recherches (N. Kozyrev, P. Garaiev dont le dernier est nominé pour le prix Nobel de médecine, qui se tiendra en 2021). N.A. Kozyrev (dans Institute of Experimental Medicine of Siberia) a réussi à régénérer certaines parties du corps humain de personnes souffrantes grâce à des caissons dont les murs étaient recouverts de miroirs.

Pour ceux qui s’intéressent à la version papier de mon livre, voir la FNAC.

Ce livre qui est, en premier lieu, une étude ethnographique des manifestations populaires russes, révèle qu’elles font partie de la culture indo-européenne.
Après avoir noté de multiples parallèles entre les traditions populaires russes, celles des peuples européens, ainsi que celles de l’Iran et de l’Inde, l’auteur cherche à comprendre d’où viennent ses racines communes ? C’est là qu’il découvre une proto culture européenne liée aux migrations des peuples indo-européens dans la préhistoire (entre 4000 ans av. J. Ch. et l’Age de Fer).
Mais les dernières réflexions des scientifiques et amateurs (voir BAM de PATRICE POUILLARD) laissent penser que cette proto culture est l’héritage d’une civilisation de plusieurs milliers d’années qui nous a légué les pyramides en Égypte, des grottes en Inde (Barabar) et d’autres artéfacts comme le mécanisme d’Anticythère (se trouvant actuellement au musée d’Athènes) qui remettent en question l’histoire officielle.
Sous ce nouvel éclairage, certains éléments folkloriques russes laissent penser que non seulement les sages savaient que la terre tourne autour de notre soleil en marquant deux équinoxes et deux solstices, mais qu’en plus qu’ils avaient aussi connaissance de la rotation de la terre autour d’un « soleil noir » (probablement le trou noir de notre galaxie). Le symbole du svastika avec huit (ou douze selon les cas) branches recourbées laisse deviner que la structure en spirale de notre galaxie ne leur était pas inconnue non plus.
Nous pensons qu’ils ont hérité ce savoir de cette civilisation précédente disparue aujourd’hui.

 La première page

Il s’agit d’une légende védique (des vieux croyants vivant encore dans la Taïga sibérienne) qui raconte la création du monde. Au tout début il y avait CELUI qui n’a pas de nom et qui a décidé de créer le monde de sa lumière d’amour. Cette lumière, partie d’un point, s’est propagée comme des vaques circonférentielles en chassant le NOIR (l’ignorance) et en transformant le RIEN en multivers plein de vie et de couleurs. Il aurait pu éliminer tout le noir et tout le rien, mais il n’en fit rien et décida de leur laisser une place et donc, la possibilité d’être des objets de choix dans sa création qui comprenait une perpétuelle évolution du bas vers le haut en suivant le « chemin d’or ».

 Pour aller plus loin

( A venir prochainement )

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de L. FAYER

Professeur de russe en libéral ; docteur en science du langage

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Le journal presque intime N°7. La connerie humaine n’a pas de nationalité (Petites études ethnographiques)

C’est la suite je mon journal que j’ai commencé il y a 4 ans. L’idée de cette partie est née depuis un petit moment (depuis 2018). J’ai pris le temps d’étudier le problème. J’ai décidé de ne pas préciser le nom de la ville, car les événements qui suivent pourraient se (...)

2022

Ukraine, vue du dessus de la mêlée

Ayant un accès à l’information plus large que celui notre TV nous propose (je maitrise le russe et l’ukrainien), je me suis aperçu que celle que nous avons est très souvent engagée et parfois mensongère. Je trouve inadmissible que les Français n’aient qu’une (...)

2022

Mon journal de confinement (suite) 5ème PARTIE

Ce virus est un bon teste sur l’humanité et ses croyances... Un crash-test !! »

2020

Le journal presque intime : Toute la vérité

Cette quatrième partie de mon journal peut renseigner certains parents qui ont vu leurs enfants naître mal-formés où atteints de cancer (pp. 8-9).

2020

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Littérature

Les condamnés

Sud de la France, début des années 70. Maxime, vingt-deux ans, rencontre par hasard Salomé, son amour de jeunesse, d’enfance, l’amour de sa vie, dont il avait perdu la trace une dizaine d’ années plus tôt, lorsqu’elle avait dû quitter Oran. Un amour inavoué et (...)

Les noces de maman

Une nouvelle fantastique autour du thème des noces. Aujourd’hui, maman s’est mariée ! Sale nouvelle que je devais annoncer à mon père le soir même où la mère de son fils unique, serait en train de consommer son foutu (...)

IRENE ET LES BALLONS

Irène, que nous découvrirons à différentes périodes et dans les aventures marquantes de sa vie, s’étalant jusqu’en 2073 – de la petite enfance à un âge avancé de la retraite, en passant par la crise d’adolescence, les études et sa vie de (...)

Quand le ciel épouse l’océan

Votre vie onirique fournit des éléments sous formes d’images souvent incomprises, parfois réprimés.Il vous appartient de décrypter ces messages qui deviendront surement familiers après la lecture de ce (...)