Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Classique > La Flèche noire

La Flèche noire

Robert Louis Stevenson (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 136

Les statistiques du livre


211 Lectures
12 Lectures / 31 jours


5 /5 sur 3 votants

311 visites

Evaluer le livre


Thème : Classique

Version publiée le 23 juillet 2021

 La quatrième de couverture

Ce texte est celui publié par « Ebooks Libres et Gratuits » le 28/12/2011. La couverture est un photomontage personnel sur un cliché personnel du château de Castelnaud en Dordogne.
Jean-Paul Michut.

La Flèche noire - Robert-Louis Stevenson-1883 - Traduit de l’anglais par E. La Chesnais.
Aventures – La Guerre des Deux Roses déchire l’Angleterre du 22 mai 1455 au 22 août 1485. Elle oppose les familles York et Lancastre dans une lutte impitoyable pour la succession au trône. Le jeune Richard Shelton, noble, orphelin et dépossédé de son héritage, entre pour sa sécurité et par vengeance dans une bande de hors-la-loi, la compagnie de La Flèche Noire. Il se mettra ensuite et temporairement au service du futur Richard III, dernier roi Plantagenet.
Notre héros, Dick Shelton, courageux, loyal et un peu naïf tombe amoureux de la très jolie Joanna. L’histoire de cape et d’épée s’enrichit d’une intrigue sentimentale. Tous les éléments d’un roman passionnant sont réunis. L’humour discret de Stevenson n’est pas le moindre agrément de ce livre magnifique.

 La première page

Certaine après-midi, vers la fin du printemps, on entendit la cloche de Moat-House, à Tunstall, sonner à une heure inaccoutumée. Au loin et auprès, dans la forêt et dans les champs, le long de la rivière, les gens, quittant leurs travaux, se hâtèrent vers le son, et, dans le hameau de Tunstall, un groupe de pauvres paysans était étonné de l’appel.
Le hameau de Tunstall à cette époque, sous le règne de Henri VI, avait à peu près la même apparence qu’aujourd’hui. Une vingtaine de maisons environ, lourdement charpentées de chêne, étaient disséminées dans une longue vallée verdoyante, étagées au-dessus de la rivière. Au pied, la route traversait un pont, et montant de l’autre côté, disparaissait à la limite de la forêt dans la direction de Moat-House, et, plus loin, de l’abbaye de Holywood. À mi-chemin dans le village se trouvait l’église, entourée d’ifs. De chaque côté, les talus étaient couronnés, et la vue bornée par les ormes verts et les chênes sombres de la forêt.

 Pour aller plus loin

( A venir prochainement )

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Robert Louis Stevenson

Né le 13 novembre 1850 à Édimbourg, Robert Lewis Balfour Stevenson est un enfant unique, solitaire et de constitution fragile. D’un tempérament bohème et ayant le goût du voyage, il écrit en 1878 son premier livre : Voyage en canoë sur les rivières du Nord (An Inland Voyage), récit de ses pérégrinations...

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

L’ Île au trésor

Robert-Louis Stevenson est un écrivain écossais, grand voyageur, né à Edimbourg en 1850 et décédé aux îles Samoa le 3 décembre 1894.

2018

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Classique

Madame Firmiani

Beaucoup de récits, riches de situations ou rendus dramatiques par les innombrables jets du hasard, emportent avec eux leurs propres artifices et peuvent être racontés artistement ou simplement par toutes les lèvres, sans que le sujet y perde la plus légère (...)

Pot-Bouille

Rue Neuve-Saint-Augustin, un embarras de voitures arrêta le fiacre chargé de trois malles, qui amenait Octave de la gare de Lyon. Le jeune homme baissa la glace d’une portière, malgré le froid déjà vif de cette sombre après-midi de (...)

Antoine Bloyé

C’ÉTAIT une rue où presque personne ne passait, une rue de maisons seules dans une ville de l’Ouest. Des herbes poussaient sur la terre battue des trottoirs et sur la chaussée, des graminées, du plantain. Devant le numéro 11 et le numé- ro 20 s’étalaient les (...)

La Bête humaine

En entrant dans la chambre, Roubaud posa sur la table le pain d’une livre, le pâté et la bouteille de vin blanc. Mais, le matin, avant de descendre à son poste, la mère Victoire avait dû couvrir le feu de son poêle, d’un tel poussier, que la chaleur était (...)