Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Le carnet jaune

Antoine BAVE-CROULARD (Auteur)

Nombre de pages : 44

 Remercier Antoine BAVE-CROULARD

Les statistiques du livre


214 Lectures
3 Lectures / 31 jours


3.67 /5 sur 3 votants

326 visites

Evaluer le livre


Thème : Autobiographie - Témoignage - Autofiction

( Version du 12 août 2018 )

 La quatrième de couverture

Le carnet jaune est issu des nombreux carnets de l’auteur, choisi pour sa compacité et son petit nombre de pages ; il exprime au jour le jour le flou de l’existence avec quelques images qui restent et qui sont notées par hasard, ou par nécessité de mettre par écrit ce qui étonne ou qui dérange un peu plus dans ce brouillard dense qu’est pour l’auteur la fin de sa vie.

 La première page

Ce matin, j’ai fouillé dans la valise contenant toutes mes notes de chevet et après en avoir examiné plusieurs carnets, j’en ai extrait celui-ci, que je vous présente maintenant. Voici tout d’abord quelques citations notées sur sa couverture et extraites de mes lectures de l’époque :
 
« Une vie passe, une autre commence, puis passe à son tour et fait place à une troisième… et ainsi sans fin. Toutes les « fins » sont tranchées comme avec des ciseaux. » ( Dostoïevski)
 
« La vie est un rêve un peu plus cohérent que la plupart. » (Pascal)
 
« La différence entre le rêve et la réalité constitue l’enfer véritable. »
(Patricia Highsmith)
 
Conduis ta carriole et ta charrue sur les ossements des morts. Le chemin de la douleur mène au palais de la sagesse. L’horloge égrène les heures de la folie. » (William Blake)
 
« Quoi de plus intime qu’un corps ? les mots sont sans force pour l’exprimer. » (Natsuo Kirino)
 
« Je crois que si l’on mettait en vente des téléphones de forme phallique, la plupart de femmes renonceraient aux hommes. » (Youri Poliakov)

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Antoine BAVE-CROULARD

 Ambassadeur Edition999

Né en 1935, d’un officier d’aéronavale et d’une artiste peintre, l’auteur, après avoir suivi ses parents à travers le monde, a mené une carrière d’ingénieur et d’architecte.Parallèlement il a publié sur Internet, sous le pseudonyme d’Antoine BAVE-CROULARD, une trentaine d’ouvrages : biographies familiales,...

 Lire son interview

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Ecrits au chronomètre !

Dans ces poèmes, plus "noirs" que ceux des" Doux poèmes du Rien", l’auteur essaye de sonder la motivation de l’homme, face à la dictature du Temps, à la vulgarité de la Realité, aux blessures de l’intériorité et à la représentation qu’il se fait du (...)

2021

Doux poèmes du rien

Ces poèmes, volontairement limités en nombre, représentent la pensée profonde de l’auteur.

2020

Histoire d’un maniaco-dépressif

Fils conçu avant son mariage par l’héroïne de « Si tu m’aimes » (du même auteur) le héros de ce récit contracte au cours de sa jeunesse une grave maladie mentale , qui va par une série de dégringolades, le mener du haut en bas de l’échelle (...)

2020

Voyage autour de ma chambre

Confiné comme tout le monde, l’auteur se livre à un jeu consistant à faire le tour de sa chambre pour en décrire tous les objets inutiles qui s’y trouvent ainsi que les souvenirs qui s’y attachent. Depuis les chambres , quasiment vides au Moyen Age , jusqu’à (...)

2020

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Autobiographie - Témoignage - Autofiction

Nouvelle : de mes fesses !

Nouvelle humoristique sur le contexte médical, avant, pendant et après une opération chirurgicale (en 3 actes médicaux)...

Yvon

Yvon vit en allemagne avec ses parents et son frère. Son frère est remis à la DDASS. Tout va bien en allemagne jusqu’au jour où il y a la montée du nazisme. Ses parents sont emmenés dans un camp de concentration. Caché chez des voisins, Yvon arrive à quitter (...)

Titounette

Hommage à ma chatte chérie disparue et tant aimée.

L’empire des ombres

Nous passons, au cours de notre vie, plus de temps à l’ombre de nos rêves qu’ils soient éveillés ou endormis.Ces textes en sont une expression possible, tout au moins quand ils nous parlent, même s’ils nous restent le plus souvent (...)