Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Fantastique > Les enfants d’Enkidu : suite et fin

Les enfants d’Enkidu : suite et fin

Ludovic Careau (Auteur)

Nombre de pages : 113

 Remercier Ludovic Careau

Les statistiques du livre


145 Lectures

5 /5 sur 2 votants

280 visites

Evaluer le livre


Ajouter votre avis pour le livre : Les enfants d’Enkidu : suite et fin

Thème : Fantastique

( Version du 31 janvier 2021 )

 La quatrième de couverture

Lors d’une soirée hivernale, dans le confinement d’un pavillon de la banlieue parisienne, la vie d’Alistair Kridge se voit à jamais bouleversée par la mort brutale de sa compagne, Alicia. Celle-ci, brusquement métamorphosée en une féroce créature, en vient à menacer la vie de leur unique enfant, un nourrisson de deux mois. Ainsi acculé, Alistair n’a pas d’autres choix que de l’abattre d’un coup de pistolet, sous les yeux effarés de leur baby-sitter.
Mais avant de succomber à sa blessure, Alicia lui fait promettre de partir retrouver un guérisseur, seul capable de sauver l’âme de leur fils Anthony, lui aussi porteur du mal étrange dont elle souffrait depuis des années...
Respectant sa promesse, Alistair Kridge décide, malgré ses doutes et ses obligations, de se rendre aussitôt dans le fin fond de la Creuse, dans un village nommé Modeyrot, un bled paumé, situé en plein cœur d’une vaste et sinistre forêt de sapins afin d’y rencontrer cet énigmatique personnage.
Une fois arrivé sur place, il se heurtera de plein fouet à une réalité radicalement différente de la sienne, se confrontant, malgré lui et ses certitudes, à un lointain passé troublé, à de vieilles croyances oubliées de tous, au mythe ancestral des lycanthropes ainsi qu’à la rivalité tenace entre deux communautés locales dont celle des Enfants d’Enkidu...

 La première page

Devant la porte du manoir, un homme n’en finissait pas de se faire du mauvais sang.
Malgré la pluie battante, la nuit froide et le vent tumultueux, il restait là, debout sur le seuil, inflexible, à patienter en guettant, vers le lointain, le moindre mouvement, le plus infime signe de vie... Mais, malgré ses efforts, ses yeux n’arrivaient pas à pénétrer l’épaisseur de l’obscurité ambiante. Engoncé dans son ample et sombre gabardine, les cheveux trempés et le visage dégoulinant, le père qu’il était, s’inquiétait du retard inhabituel de sa fille.
Soudain, à la lueur d’un énième éclair, zébrant la noirceur du ciel, il crut deviner la silhouette de l’adolescente revenir vers son foyer. Se dégageant de la sombre forêt, celle-ci marchait d’un pas hasardeux.
- Cléon ! Appela aussitôt l’homme. - Cléon !
La porte s’ouvrit. Muni d’un large parapluie noir, un autre individu finit par émerger du manoir. Vêtu tel un domestique, se battant avec détermination contre les éléments, essayant de positionner le pépin face aux assauts répétés du vent, ce dernier vint se porter à la hauteur de son patron.
- Je suis là, monsieur ! Cria-t-il pour essayer de couvrir l’assourdissant hululement venteux.
Sans rien dire, ses grosses lunettes embuées au bout du nez, son employeur lui désigna cette ombre qui venait vers eux. Sans rechigner à la tâche, le majordome s’élança aussitôt vers elle...

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Ludovic Careau

 Ambassadeur Edition999

Né en 1970 à Angers (Maine-et-Loire). Ludovic Careau s’inspire de toute une littérature fantastique qui le précède. Un genre quelque peu méprisé en France mais apprécié dans les pays anglo-saxons. Il aime par dessus tout la littérature fantastique du XIXe siècle et du début du XXe siècle avec des noms d’illustres auteurs tels que Lovecraft, Bloch, Campbell, Lumley, leFanu, Stocker ou Hodgson, Jean Ray, Tolkien, Doyle, Poe, Mary Shelley, Leroux (...) mais aussi quelques autres, plus contemporains : (...)

 Lire son interview

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

La maison des Feux Follets : première partie

Marc Merray, fonctionnaire sans histoire, était loin d’imaginer que son emménagement dans leur nouveau domicile, situé au cœur d’un quartier paisible d’Angers, au numéro 26 de la rue des Feux Follets, puisse à ce point les affecter, sa compagne Élise, leur fille (...)

2021

La colère d’Esus : première partie

En l’an 1605, proche du village de Candé, une énorme faille terrestre s’est entrouverte, libérant ainsi des forces du mal vieilles de plusieurs milliers d’années. Des créatures maléfiques, commandées par un ancien dieu sanguinaire répondant au nom d’Esus, essaiment (...)

2020

Tuliballe : épilogue

Au collège, Gédéon Creil fait la connaissance de Geoffroy Barillé, un adolescent fragile et timoré de treize ans. Tous deux partagent le même engouement pour les univers fantastiques et deviennent inséparables.

2016

Les enfants d’Enkidu : première partie

Lors d’une soirée hivernale, dans le confinement d’un pavillon de la banlieue parisienne, la vie d’Alistair Kridge se voit à jamais bouleversée par la mort brutale de sa compagne, Alicia. Celle-ci, brusquement métamorphosée en une féroce créature, en vient à (...)

2020

Un message, un commentaire ?

 Dans le même rayon : Fantastique

Contes d’entre les mondes

EULALIA, L, MARCEL auraient bien pu se débrouiller tous seuls s’ils avaient été indépendants. Mais, voilà ! Ils ne le sont pas. Eulalia n’existerait pas sans son Graviton. L n’aurait jamais su ce qu’était un Horizon si les Évènements ne l’y avait pas poussée. Quant (...)

La maison des Feux Follets : première partie

Marc Merray, fonctionnaire sans histoire, était loin d’imaginer que son emménagement dans leur nouveau domicile, situé au cœur d’un quartier paisible d’Angers, au numéro 26 de la rue des Feux Follets, puisse à ce point les affecter, sa compagne Élise, leur fille (...)

Arème

Cette nouvelle raconte comment une ville fait le pari du tourisme blanc sur un site où les intérêts personnels et l’histoire se sont donnés rendez-vous.

Errance sans étoile

Récit d’un narrateur idéaliste et démuni, sans profession définie, dont le parcours à proximité de Tucson, en Arizona, n’est pas sans risques, à raison des situations qu’il rencontre. Il finirait par servir de bouc-émissaire. Mais le shérif du Comté le prévient à (...)