Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Policier et suspense > Une Indiscrétion

Une Indiscrétion

Malvina Tedgui (Auteur)

Nombre de pages : 296

 Remercier Malvina Tedgui

Les statistiques du livre


107 Lectures
28 Lectures / 31 jours


3 /5 sur 2 votants

260 visites

Evaluer le livre


Thème : Policier et suspense

 ISBN : EAN 9782304037586. EAN 9782304037593  

( Version du 23 juin 2022 )

 La quatrième de couverture

Rachel, psychanalyste et détective espiègle, cumule les intrigues à tiroirs, les crimes inavouables et les drames humains. Un soir elle découvre près de chez elle, une lettre et une fillette de dix ans ligotée. Pourquoi avoir enlevé cet enfant ? Qui peut bien lui en vouloir ? De Londres à Paris, de l’obscur passé d’un vieillard à l’ambition d’une jeune femme perverse, de destins croisés en secrets de famille, Rachel se lance sur les traces de la mémoire. Un polar psychologique qui explore avec justesse et pertinence les fêlures de l’existence et les labyrinthes du passé. Sensible et palpitant.

 La première page

l fallut toute l’opiniâtreté de son visiteur pour qu’elle condescende à quitter ses chimères, se lève et ouvre la porte.
– Blanche, quelle bonne surprise ! Vous êtes radieuse. Entrez, entrez. Cela fait combien de temps ?
– Cinq ans, oui, ça va.
– Oh ! Mais montrez-vous.
– Hi ! Hi ! Hi !
– Je vois qu’un heureux événement se prépare, racontez-moi tout. Je me demande si je ne connais pas le chanceux père.
– Si, bien sûr, vous devinez tout.
– Non, pensez-vous, j’observe, je regarde, j’écoute, c’est tout. Ferdinand Coulet1 est un homme respectable.
– Oui, oui, sans doute.
– Sans doute ?
– Non, c’est bien, je suis contente.
– Venez, asseyons-nous dans le jardin sous la tonnelle, je viens de préparer un thé glacé.

Vous reprendrez bien un biscuit avec votre thé ? Vous aimez les détectives mal rasés, un peu trop portés sur la picole et la gitane maïs, les putes au cœur tendre et aux cuisses accueillantes (et réciproquement), les flics véreux, gras et transpirant des aisselles, les caïds de banlieue, aux doigts chargés de bagouzes grosses comme des noix ? Vous aimez les échanges virils, les "If you fuck me, I fuck you, man" ou autres "j’vais t’exploser ta sale gueule d’enculé de fils de pute", les coups de flingues en veux-tu en voilà ? Alors n’allez pas plus loin, Une indiscrétion n’est pas pour vous. Non, l’univers de Malvina Tedgui est beaucoup plus feutré, nettement plus civilisé. On y mouche son nez avant de dire bonjour à la dame et on n’y pose pas ses coudes sur la table. Rachel, l’héroïne, psychanalyste, femme mûre et distinguée, préférant la puissance de ses neurones à celle de ses muscles, nous rappelle ainsi plus Miss Marple que Lara Croft (ce qui ne l’empêche pas de se faire culbuter sur le canapé du salon, à l’occasion, mais une fois tous les deux ans seulement, apparemment, ce qui reste raisonnable). Un soir, alors qu’elle revient du restaurant avec Blanche, une de ses amies, Rachel découvre dans son jardin un drôle de paquet : une fillette vivante emballée comme une momie dans des bandelettes blanches. Ce curieux présent est accompagné d’un mot énigmatique : "De la part d’une vieille connaissance". L’histoire est lancée et Rachel, entre deux tranches de gâteau et trois tasses de thé, soutenue par une poignée d’amis, va s’attacher à démêler les fils de ce mystère dans lequel elle se trouve plongée bien malgré elle. La progression du roman est rythmée et assez habilement menée, même si la chute, guère crédible et plus ou moins bâclée, gâche un peu l’impression positive qui avait prévalu tout au long de la lecture. Mais, malgré ce réel bémol, le roman de Malvina Tedgui se lit sans déplaisir, car son style est fluide et ses personnages consistants. Sa manière de construire les dialogues laisse deviner la praticienne qui a l’habitude de mener des entretiens (thérapeutiques, puisque, à l’image de son héroïne, elle est psychanalyste). C’est dans ce registre du dialogue qu’elle m’est sans conteste apparue la plus performante et la plus originale, notamment dans les scènes de confrontations entre Blanche et Rachel. Je me demande d’ailleurs si Malvina Tedgui ne commet pas une erreur en voulant tracer sa voie, à tout prix, dans le domaine du roman policier. Son sens de l’intrigue apparaît plutôt hasardeux dans cet ouvrage, ses méchants sont très improbables et ses flics ressemblent à des flics comme moi à Brad Pitt (je suis beaucoup plus beau). En tant qu’auteure, elle est plus douée, me semble-t-il, pour développer des atmosphères intimistes, essentiellement basées sur la psychologie des personnages. Je la verrais très judicieusement abandonner le cadre étroit du polar pour se lancer dans des récits plus "existentiels" ou des études de mœurs, faisant la part belle aux dialogues et axées sur la description et le décryptage des relations humaines. Il n’en demeure pas moins qu’Une indiscrétion reste un roman sympathique, attachant, au charme un peu désuet, suranné, qui a le souci de ne pas coller à tout prix aux canons éculés du récit policier et qu’à ce titre, au moins, il mérite toute notre attention. Ah si ! Quand même, pour finir : je n’ai toujours pas compris à quelle "indiscrétion" le titre faisait référence. C’est ballot ! Oncle Paul Maugendre ; Ce roman m’a été proposé par Valérie, que je remercie au passage. Cela va me donner l’occasion d’entrer dans l’univers d’un nouvel auteur. C’est un roman psychologique auquel on a à faire ici. Rachel se repose au soleil quand elle reçoit la visite de son amie Blanche. Celle-ci a du mal à se remettre de la mort de son compagnon Pierre, et elle refait sa vie avec Ferdinand, policier de son état. D’ailleurs, elle est enceinte et se pose beaucoup de questions quant à son avenir avec Ferdinand. Celui-ci, d’origine paysanne, semble la laisser quelque peu de coté. Rachel, qui est une psychologue, la rassure, lui demande d’être plus volontaire et de prendre en main sa vie. Les deux amies vont au restaurant, et en revenant, elles découvrent un spectacle aussi surprenant : Un enfant est emmailloté dans des bandelettes collées comme une momie. Mais qui peut bien faire subir une telle horreur à un enfant ? A l’aide d’alcool dilué dans de l’huile d’olive, les deux amies enlèvent les bandelettes et découvrent une jeune fille, Margot. La mère de Margot a quant à elle été kidnappée. Un étrange mot l’accompagne : « De la part d’une vieille connaissance ». Le lendemain, une campagne diffamante l’accuse de trafic d’enfants. Rachel va devoir creuser son passé pour comprendre qui lui en veut. En lisant ce roman, je me disais que c’est une vraie chance de pouvoir aborder des auteurs très différents les uns des autres. En effet, cela me permet, au delà des intrigues variées, d’apprécier la façon d’aborder un thème et la manière de dérouler une narration. Malvina Tedgui est psychologue de formation. Forcément, ce roman est centré autour des personnages et de leur psychologie. Forcément, le rythme y est lent et il y a très peu d’action. En lisant ce roman, j’ai eu l’impression de voir les personnages allongés sur un divan pour discuter. Tout ça pour dire que j’ai trouvé l’intrigue menée à l’ancienne (ce n’est pas un reproche), que les dialogues bien que plutôt bien faits sont un peu longuets, et j’aurais aimé quelques scènes qui bougent un peu ce qui aurait permis de relancer l’intérêt de la lecture que j’ai trouvé plutôt monotone. Ceci dit, si vous cherchez des romans sans violence avec des personnages vivants et bien dessinés, ce roman est pour vous. P. Faverolle.

Info ! Les formats Epub et Kindle ne sont pas disponibles actuellement.

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Malvina Tedgui

Psychanalyste, formatrice en développement personnel et professionnel, Malvina Tedgui décrypte et tente de comprendre depuis de nombreuses années les comportements et les mystères de l’âme humaine. La littérature est venue à elle naturellement. Comme une autre manière de sonder...

 Lire son interview

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

ENTREDEUX

Albert Galan, fait partie de ces hommes qui ont construit leur vie plutôt que de la subir. Alors que fait-il blessé dans ce lit d’hôpital ? Rachel est venue enquêter sur l’agression qu’il a subie, mais elle se heurte à son mutisme, il ne veut pas porter plainte, (...)

2022

COUPABLE..S

En rentrant chez lui, Albert, spontanément porta la main à son noeud de cravate. Comme il n’avait pas de cravate, c’est à son col de chemise qu’il eut besoin de vérifier la mise. Il se sentait pressé d’agir. Il touchait enfin à son but. Rien qu’en y pensant un (...)

2022

Le sexe de l’Autre

Cet ouvrage retrace le cheminement d’une jeune femme vers l’état adulte, libre, responsable et autonome. En effet, à quel moment devenons-nous véritablement un être libre ?

2021

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Policier et suspense

Relation brûlante

Rachel vit une vie paisible, aussi paisible qu’il est possible lorsque l’on a été victime d’un mari violent. L’équilibre n’est que plus précaire lorsque les blessures ne sont pas refermées, lorsque l’on a un enfant fragile et que son ex-mari sort aujourd’hui de (...)

Révoltes

Barthélémy (dit Bart) revient à Djaboufa, pays au confluent de l’Afrique et de la péninsule arabique. Les conditions économiques et politiques du pays se sont sévèrement dégradées depuis son premier séjour. Le concernant, la situation est d’autant plus compliquée (...)

La malédiction des onze

Dans la petite ville de Powers Lake (Dakota du Nord) de nombreuses disparitions ont lieu, le sheriff, aidé d’une amie agent au "FBI", aura bien du mal à comprendre et à accepter la réalité.

Les dernières gouttes II

Après une folle journée (cf. Les dernières Gouttes), j’ai pris du recul... Mais la course de la vie ne laisse aucun répit. Je me suis de nouveau trouvé pris dans la folle dans des rancoeurs et ambitions, cette fois au centre de la mêlée. Tapies dans l’ombre, (...)