Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Littérature > Une chaise au soleil

Une chaise au soleil

Sylvie de Monte (Auteur)

Nombre de pages : 3

 Remercier Sylvie de Monte

Les statistiques du livre


65 Lectures
6 Lectures / 31 jours


5 /5 sur 3 votants

288 visites

Evaluer le livre


Thème : Littérature

( Version du 18 juin 2022 )

 La quatrième de couverture

Elle ne savait pas qui, un jour, l’avait abandonnée dans ce galetas qui sentait la vieille poussière froide.
Parfois un rai de lumière arrivait de nulle part.
Elle ne savait pas plus quand, ni pourquoi, on l’avait un jour tirée de là, sans autre forme de procès.
Et maintenant elle gisait, toute bancale, lourde du poids de la neige.
Longtemps elle n’avait plus rien vu du monde qu’un voile blanc, jusqu’à ce que le soleil le fasse glisser de son épaule, tout doucement.

 La première page

Elle fut aussitôt repérée par une charbonnière, puis par une nonnette qui chassa la première.

L’empoignade avait éveillé des échos légers dans l’air piquant.

Quand son bois fut sec, elle savoura les secondes, les minutes et les heures.

Elle se reconnut enfin pour qui elle était : des souvenirs lui revinrent de salons et de fêtes, de lampions et de tarentelles. Elle revit les parquets cirés, les boiseries et les plafonds hauts. On l’avançait vers ces dames que leurs souliers tracassaient, et elle recevait sans gémir ces voluptés de dentelles qu’on élargissait autour d’elle.
Les ardeurs de la fête résonnaient longtemps jusqu’à ce qu’arrive la prochaine.

Puis les temps tournèrent.

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Sylvie de Monte

 Ambassadeur Edition999

Après quelques publications de nouvelles, je tente le roman. Sans prétention.

 Lire son interview

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Bon Vent

La mer de nuages moutonnait, grasse et lumineuse sur son balcon, qu’il souhaitait déjà être capable de transformer en ponton sculpté de chimères, aux courbes généreuses, affétée juste ce qu’il fallait pour y lover la Nef fabuleuse qui y serait (...)

2022

Soleil d’Or

Le texte dans sa matière brute, qui appelle la musique à son secours pour prendre chair... Chaque voix et chaque texte ont leur musique intime, certes ... Le mot chante toujours. Mais parfois il a besoin d’un autre support pour mieux (...)

2022

Grotte Marine

Il ne faut pas laisser le rêve prendre le pas sur la réalité...

2021

Le Coquelicot

Jeanne a bien du mal à assumer sa différence. Pour l’y aider, on va l’envoyer dans un chalet dit "à caractères sanitaires", grande bâtisse dont l’adolescente va littéralement tomber amoureuse, amoureuse de ses vieilles pierres et de ses parquets (...)

2017

2 discussions

  • 15 juillet, par Albertine Herrero

    Merci beaucoup pour ce joli texte aux mots si bien choisis. Je l’ai trouvé sensible et délicat et j’ai bien aimé être transportée du point de vue de la chaise. Je crois que j’y penserai maintenant chaque fois que je verrai les "encombrants", ces meubles que les gens déposent sur les trottoirs une fois par semaine dans mon quartier, au bon vouloir des passants, des voisins, des chineurs, ou des éboueurs... Merci.

    • ^ 19 juillet, par sylvie de Monte

      Bonjour,
      Merci pour vos remarques. Elles me vont droit au coeur.
      J’aime les vieux objets ...les nettoyer, les cirer, leur faire reprendre forme...surtout ceux qui sont en bois, avec leurs nervures qui rappellent l’arbre d’où ils sont issus ... :-))
      Cordialement.
      de Monte Sylvie.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Littérature

De mes nouvelles ...

Recueil de nouvelles dont la première SPACE FOR HOPE a remporté un prix lors d’un concours ayant trait à la non violence. Certaines autres sont autobiographiques.

LE VENIN

Portrait d’une jeunesse actuelle en pleine dérive. Entre drogue et alcool, Lola, héroïne déchue, tente de trouver sa place. Le venin de l’amour trouble sa vie, celui de la gloire la brise.

Elle avait un cancer

Elle s’appelait Mira. Elle vivait dans un petit village à Vahingen, un peu plus au Sud que moi. On s’était croisé à la piscine pour la première fois où je l’ai sauvé d’une noyade. Après des années d’amitiés mêlées à l’amour qui nous réunissait, un cancer allait (...)

JEREMY ou Quand monsieur le hasard s’en mèle

C’était en novembre, une pluie fine tombait sur la Canebière, et lorsqu’il pleut la ville est triste, sinistre et même lugubre. Mon D…, il ne fallait pas nous habituer au Soleil et au beau temps à Marseille… Je rentrais des courses les bras chargés de paquets. (...)