Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Littérature > Banni

Banni

Mauritania (Auteur)

Nombre de pages : 140

 Remercier Mauritania

Les statistiques du livre


770 Lectures
5 Lectures / 31 jours


5 /5 sur 9 votants

1441 visites

Evaluer le livre


Thème : Littérature

( Version du 7 février 2018 )

 La quatrième de couverture

Dans un moyen age ravagée par l’inquisition, Amic un jeune cathare doit découvrir les acteurs de mystérieux enlèvements d’enfants et empêcher le roi Saint Louis d’être la cible d’assassins venus d’orient.
Enchaîné, marqué au fer rouge il devra se débattre dans la ville de Paris qu ’il ne connaît pas pour arriver à confondre tous les criminels et faire libérer sa jeune épouse promise au bûcher des inquisiteurs.

 La première page

En 1180 le domaine royal se restreint à l’île de France et à l’orléanais.
Le roi louis Viii quadruple le territoire qu’on appelait autrefois le pays François.
Disputant les comtés qui appartenaient au royaume d’Angleterre, Le roi de France regagne petit à petit ses comtés en soumettant les comtes et les barons.
Le Languedoc actuel était pour une partie sous la coupe du roi d’Aragon, vassal du roi de France et aussi du comte de Toulouse Raymond VI qui restait le protecteur des albigeois (le mot cathares n’apparaît que bien plus tard au milieu de XV siècle).
Une certaine population de ces gens vivant dans le comté de Narbonne et aussi dans les villes de Béziers et d’Albi et d’autres encore de moindres importances, adoptèrent à l’époque cette forme de christianisme différente de celui couramment pratiqué.
Le pape innocent III, y voit immédiatement une perte de son autorité dans les régions où s’implante cette forme de chrétienté. L’église et les évêchés de France possédaient une grande fortune à cause de la levée des impôts.

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Mauritania

A la retraite en nouvelle Calédonie, après une carrière dans la santé en outre mer dans la lutte contre les maladies tropicales... j’interfère parfois dans mes essais de romans car les souvenirs sont comme les marées qui reviennent sans...

 Lire son interview

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Une ombre dans le noir

Ce petit essai, résume une histoire simple, lugubre, et jusqu’à ce jour incompréhensible. J’ai voulu traiter ces phénomènes d’une façon légère. Mais cela me restera " Comme une ombre dans le noir.

2014

A travers le crépuscule

Dans ces ’’folles années’’ de 1920, un yacht de croisière se perd dans le bleu de la méditerranée. Dans leurs crinolines qui fredonnent sur les ponts passerelles les belles dames et les gentilles demoiselles aguichent les galants... Mais ne dit on pas que dans la (...)

2015

Moctar le Maure

Le vent du désert pourra toujours souffler, les dunes pourront changer de couleurs et de place rien n’y fera les caravanes de dromadaires continueront à tracer leurs chemins. Dans ce pays ou vie Moctar, le berger Mauritanien, l’océan,le sable et les palmeraies (...)

2015

La paroisse des impies

Écoutez, écoutez, le vent du désert nous parle mais on ne le comprend toujours pas. Peut-être raconte-t-il l’histoire d’Akhenaton et de la belle Tadoupika qui n’adoraient qu’un seul dieu : Aton.

2015

6 discussions

  • 7 février 2018, par Service de Lecture Edition999

    Une nouvelle version a été livrée par l’auteur.
    Elle est dès maintenant en ligne.
    Bonne lecture à tous.

  • 2 février 2016

    très bien écrit,certaines critiques du livre ne sont pas fondées.continu Jl..

  • 17 août 2015, par yool

    180 pages de .... typographie illisible !!!
    Une police de caractère type "moyen age" qui pique les yeux.

    Concordance des temps, répétitions, relatives imbriquées sur plusieurs niveaux, phrases peu claires .... En bref : un super début d’idée pour un livre mais pas un livre en tant que tel.

    Ah oui, je me demande aussi si sauver le roi, confondre les kidnappeurs d’enfants et libérer sa femme ça ne fait pas un peu beaucoup pour un roman.

    Bravo pour avoir écrit tout cela, et au boulot pour en faire un livre

    • ^ 18 août 2015, par Pesce Jean Louis

      Pour répondre au lecteur insatisfait du style de l’écriture ( 180 pages illisibles) et de l’association des temps de verbe...
      180 pages illisibles... OUPS ! Apparemment pas temps que cela puisque vous avez réussi à décortiquer les associations de fautes de temps et quelques répétitions.
      Surtout quelle perte de temps et quel courage... Fort trop fort...
      Hélas trois fois hélas malheureusement pour moi je ne suis pas encore ni F.R. CHATEAUBRIAND ou G. FLAUBERT... Vous devez surement vous tromper de registre si vous vous voulez lire Mémoires d’outre tombe ou Eugénie Grandet. Je vous déconseille vivement de lire mes manuscrits cela vous évitera surtout une note chez l’oculiste...
      Quant aux exploits exagérés du héros de ce manuscrit... Encore OUPS ! Dois je vous rappeler que c’est un récit imaginaire (non ce n’est pas pour du vrai... mot d’enfant... Le héros peut tout faire C’EST DE L’IMAGINAIRE... Et pour bien vous rassurer si vous aviez pu ’’lire tout simplement ’’ le récit au lieu de compter les différentes fautes vous sauriez que c’est la conséquence des actions du héros qui font que la reine délivre l’épouse en question.
      Enfin, Quand je fais une critique acerbe pour ma part j’ai toujours le courage de mes opinions donc je signe de mon nom.
      L’auteur MAURITANIA JL PESCE

    • ^ 19 août 2015, par yool

      Je n’ai pas dit que le texte en lui-même est illisible, j’ai parlé de la typographie = la police de caractères utilisée.

      Avoir une mise en page agréable et lisible, cela semble être la base pour respecter vos lecteurs. Allez, un indice : Garamond est très bien, Book Antiqua également. Il y a aussi : Caslon, Georgia, Minion, Bembo, .... Mais par pitié, pas de Times New Roman.

      Non, le héros ne peut pas tout faire, il est soumis à certaines logiques. Ce n’est pas moi qui le dis, mais tous les auteurs depuis Aristote.

      Je n’ai absolument pas parlé des fautes d’orthographe, car je sais qu’il est très facile d’en faire par inadvertance quand on écrit. J’ai parlé des maladresses de style.

      Avant de vous emporter dans une défense aveugle, prenez le temps de saisir la critique (qui, pour ma part, n’a rien de négative).

    • ^ 17 janvier 2016, par Marelon

      Bonjour,
      Fidèle lectrice de Mauritania je ne peux m’empêcher de régir aux propos hors sujet de ce commentaire acerbe et non justifié qui à l’air de conseiller sans savoir... à moins qu’elle soit au moins critique de Goncourt.
      Ce livre BANNI que j’ai lu sans sauter de pages( suivez mon regard) me correspond tout a fait il me renseigne sur les Cathares que je ne connaissais peu et du rôle de St LOUIS pas toujours brillant dans l’inquisition.
      Il y a de l’intrigue et un héro... Moi cela me suffit.
      Aller chercher autre chose je laisse cela à d"autres.
      Marianne

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Littérature

Errances à Manhattan

Un homme et une femme se rencontrent dans un bar de nuit, avant d’errer sans fin dans les rues de New York. Ils hésitent avant de rejoindre Greenwich Village où il vit, en séjournant provisoirement dans un (...)

Le journal presque intime. (Vivre avec un cancer)

Le journal intime jusqu’au 19ème siècle jouait le même rôle qu’un photo-album aujourd’hui. Il est de-venu un genre littéraire vers la fin du 19ème siècle voir, par exemple, « Journal intime » de Jules Renard qui couvre la période de 1887-1910. J’ai choisi cette forme (...)

L’EGO CHATOUILLEUX DU BOUDDHA

Voilà un récit tiré d’une expérience vécue sur la méditation et ses approches parfois excessives : " Il s’en passe de belles dans le dojo en ébullition !

La violence de l’espoir

La résignation, souvent assimilée au fatalisme, peut engendrer une détermination à lutter contre l’adversité, pour des lendemains meilleurs.