Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Fantastique > In Tenebris Lux

In Tenebris Lux

Le Marquis (Auteur)

Nombre de pages : Les fantastiques enquêtes du Professeur Stark & de Janus, son acolyte

 Remercier Le Marquis

Les statistiques du livre


654 Lectures
3 Lectures / 31 jours


4.98 /5 sur 1 votants

1109 visites

Evaluer le livre


Thème : Fantastique

( Version du 15 juillet 2013 )

 La quatrième de couverture

Les fantastiques enquetes du Professeur Stark & de Janus, son acolyte

Fiction historique revenant sur les évènements de Whitechapel du prénommé Jack l’éventreur

 La première page

Les fantastiques enquêtes du professeur Erik Stark & de Janus, son acolyte

In tenebris lux N’est point mort qui éternellement gésit Au fil du temps même la mort peut mourir… Howard Phillips Lovecraft
A Ricardo,

La bibliothèque de l’Arsenal est située 1 rue de Sully. Quand on sort du métropolitain rien ne la distingue des imposants bâtiments qui l’entourent si ce n’est peut être cette large place vide trahissant l’importance du lieu qu’elle précède. L’entrée est discrète, modeste. Pas d’accueil, pas de gardien, on doit considérer que celui qui entre en l’Arsenal se doit de la connaître et qu’elle ne présente d’intérêt que pour les personnes qui sauront la respecter. On remarque sur la gauche un somptueux escalier de marbre aux larges dimensions : Cette fois on y est ! Le temps de ces quelques marches le visiteur ne peux que s’émerveiller de ce noble lieu qui a su défier le temps et les hommes, gardien serein de la mémoire jouxtant le chaos éternel de la capitale. Décidément ce lieu est unique, en haut du monumental escalier une simple porte d’appartement sans la moindre indication… On viens parfois de très loin pou l’Arsenal alors tant pis pour les canons élémentaires du savoir vivre : Entrons ! Après tout nous ne sommes pas dans n’importe quelle bibliothèque nous sommes désormais dans l’antre du Marquis d’Argenson, Antoine René de Voyer de Paulmy d’Argenson. Ne faut il pas parfois savoir forcer les portes de la connaissance ? Le vieux parquet craque sous le pas et nous ne pouvons manquer d’annoncer notre entrée dans l’arène. Un bref couloir, une minuscule salle annexe et, enfin, la salle de lecture. A notre droite une estrade surmontée d’un bureau sur laquelle, tel un antique Maître d’école, le Bibliothécaire surveille discrètement les consultants. Le temps s’écoule si rapidement à Paris, les lumières du jour s’estompent progressivement et, bientôt, on ne distingue plus dans la salle que ces deux petites lampes de travail.
 Nous fermons dans cinq minutes !

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Le Marquis

Peut être le moment est il venu en cette veille de demi- siècle de me présenter moins laconiquement à ceux qui ont eu la gentillesse de me lire, ne serait ce que quelques lignes. Mon histoire n’a rien à envier à celle de mes congénères, si peu digne d’un quelconque intérêt. Issu d’une famille aisée Dieu...

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Fulcanelli

Janus présente ses recherches sur Fulcanelli au Professeur Stark.

2021

L’appel des 35

Nouveau chapitre de Janus quant au covid 19

2020

Restez chez vous

Janus revient vers le Professeur Stark pour une nouvelle discussion sur le covid 19.

2020

Amen

Janus et le Professeur Stark reviennent sur l’allocution présidentielle.

2020

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Fantastique

Maria

On ne peut pas dire que Maria ait été véritablement une enfant battue avant l’âge de 12 ans. Bien sûr, il lui était arrivé de se prendre des raclées, plusieurs fois dans sa toute jeune vie, mais rien comparées aux tortures de ce printemps 1999. Son père restait (...)

Belle

Chaque jour je me repais... Je me repais de son odeur qui évoque un mélange subtil de fragrances printanières... Je me repais des caresses de sa peau, douce et chaude comme un soleil d’été... Je me repais du cristal de sa voix, pure et rafraîchissante comme un (...)

Cauchemar

Chloé marchait dans la rue. C’était un soir d’été, il faisait chaud, et il était aux alentours de dix heures. C’était une fille de seize ans, aux cheveux noirs et aux yeux bleus. Elle avançait lentement, tenant quelque chose dans sa main droite : un énorme couteau. (...)

L’Incertain

Jérôme vit, s’interroge et va faire une étrange rencontre.