Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Fantastique > Texter Exon

Texter Exon

Laurent Coos (Auteur)

Nombre de pages : 6

 Remercier Laurent Coos

Les statistiques du livre


698 Lectures
2 Lectures / 31 jours


3 /5 sur 1 votants

875 visites

Evaluer le livre


Thème : Fantastique

( Version du 17 septembre 2010 )

 La quatrième de couverture

Par une douce soirée d’été, comme à l’accoutumée, Pierre aimait se promener en solitaire dans les allées du cimetière de la ville. C’est le seul endroit où il pouvait trouver la paix ; où il avait le privilège de savourer le silence sans que quiconque ne vienne le déranger dans sa quiétude. Et il est vrai que les occupants de ce lieu n’étaient pas vraiment perturbants. Après avoir franchi le lourd portail de l’entrée, il parcourut l’allée centrale qui menait vers un grand rond de pavés délimitant le centre du cimetière. À partir de là, de nombreuses allées rectilignes s’entrecroisaient, bordées de platanes majestueux dont les feuilles frémissaient sous une brise légère.

 La première page

en cours de rédaction

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Laurent Coos

J’écris des romans fantastiques, et j’en ai publié quatre à ce jour. Je vous joins ma nouvelle intitulée : " Le bonsaï maléfique", dans l’espoir que vous la publierez sur votre site. Celle-ci m’a valu un deuxième prix à un coucours international de nouvelles organisé par la bibliothèque de Silly et les...

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Transcendance

Une terreur glaciale s’empare de lui. Il se retourne. Personne.

2011

Burn-out

Faites venir le directeur dans mon bureau. Immédiatement ! – Mais... Monsieur Kuhn... – Il n’y a pas de "Mais" qui tienne, je veux le voir tout de suite ! Nicole, la jeune stagiaire de direction obtempéra. Elle s’était bien dit en arrivant ici qu’elle était (...)

2010

L’Ange de pierre

Par une lourde chaleur d’été, David, employé modèle dans une importante fiduciaire de la ville, terminait de classer les documents destinés aux archives. Le ventilateur, bruyant, brassait désespérément l’air chaud à travers ses pales mais ne parvenait pas à apaiser (...)

2008

L’homme au sept couleurs

Ce matin-là, après un réveil tardif, je jetai un coup d’œil par la fenêtre de la cuisine, tout en préparant mon café. Le temps était maussade et de fines gouttelettes de pluie projetées par des rafales de vent s’accrochaient désespérément aux (...)

2007

1 discussion

  • 18 janvier 2011, par Daniel Fattore

    Un texte habile, que j’ai relu avec plaisir !
    Bravo, en particulier, pour le premier paragraphe : il campe le décor avec beaucoup d’efficacité, et va à l’essentiel. De quoi accrocher le lecteur !
    Le nom de Texter Exon me fait par ailleurs penser à un personnage de "Cosmétique de l’ennemi" d’Amélie Nothomb... Réminiscence ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Fantastique

Petite histoire entre amis

Il y a beaucoup de gens qui me parlent. Ce ne sont pas que des gens, ce sont des histoires comme des contes sur du papier jauni, comme une mélodie sur un vieux disque. Toujours je les entends et jamais je ne les oublie. Je les vois même les yeux clos je les (...)

Apparition

Noël Ebouktou, jeune prêtre congolais, marchait tranquillement sur les Champs-Elysées. Après une matinée de réunions au diocèse, et juste avant de rejoindre sa paroisse au sein de laquelle il faisait un stage d’un an, il prenait le temps de marcher dans Paris. Il (...)

Les eaux sanglantes (2)

Les eaux sanglantes (2) fait suite au premier tome. Après avoir eu connaissance d’une grave nouvelle, Marc Porel et sa petite amie reviennent à Loch Wood pour poursuivre l’enquête sur la "bête" qui semble avoir frappé de (...)

Maria

On ne peut pas dire que Maria ait été véritablement une enfant battue avant l’âge de 12 ans. Bien sûr, il lui était arrivé de se prendre des raclées, plusieurs fois dans sa toute jeune vie, mais rien comparées aux tortures de ce printemps 1999. Son père restait (...)