Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Fantastique > La maison des Feux Follets : suite et fin

La maison des Feux Follets : suite et fin

Ludovic Careau (Auteur)

Nombre de pages : 118

 Remercier Ludovic Careau

Les statistiques du livre


95 Lectures
4 Lectures / 31 jours


5 /5 sur 2 votants

197 visites

Evaluer le livre


Thème : Fantastique

( Version du 31 octobre 2021 )

 La quatrième de couverture

Marc Merray, fonctionnaire sans histoire, était loin d’imaginer que son emménagement dans leur nouveau domicile, situé au cœur d’un quartier paisible d’Angers, au numéro 26 de la rue des Feux Follets, les affecterait à ce point, sa compagne Élise, leur fille Maud, âgée de six ans, et lui.
Jamais il n’aurait pu penser un seul instant que sa concubine en vienne à assassiner froidement leur fille de plusieurs coups de couteau.
Jamais il n’aurait pu concevoir que la femme qu’il pensait connaître depuis des années soit finalement diagnostiquée schizophrène et envoyée dans un centre de santé mentale.
Mais petit à petit, désireux de connaître les raisons qui ont amené Élise à commettre l’irréparable, il parvient à établir un effroyable lien entre le drame dont il est affligé et le passé tragique de cette maison.
Entre occultisme, possession démoniaque et hantise, secondé par un petit groupe d’enquêteurs spécialisés dans le domaine du paranormal, Marc réalise bientôt que le numéro 26 de la rue des Feux Follets est bien plus qu’une simple demeure dotée d’un seul étage, bâtie dans les années quarante par un sulfureux personnage répondant au nom d’Eugène Stock...

 La première page

Il avait bien du mal à identifier la nature de ce tintamarre. On aurait dit des raclements diffus, des grattements intensifs contre les murs ou encore le bruit d’un corps massif et volumineux que l’on traînerait sur le plancher.
Observant le silence, il avait beau tendre l’oreille, il ne parvenait pas à localiser précisément la source de ce manège.
En tricot de corps et en caleçon, pieds nus, le Beretta au poing, il errait dans le couloir du premier étage.
Discrètement, dans un faible grincement, il ouvrit la porte de la chambre dans laquelle sommeillait Marc. Il devina sa silhouette se dessiner sous les draps et perçut son ronflement, bruyant et cadencé. Ensuite, il passa à la salle de bain mais réalisa bien vite que le bruit entendu faiblissait en volume. Il supposa donc qu’il devait gagner le rez-de-chaussée et peut-être même, ce qu’il redoutait le plus, visiter à nouveau le sous-sol. Mais le militaire qu’il était n’avait de cesse de se répéter, comme pour s’en persuader, qu’il ne pouvait pas se permettre de reculer face à l’adversité, que c’était là son rôle premier et le fondement même de sa mission. Prenant sur lui, rassemblant son courage, il emprunta l’escalier d’une démarche prudente et calculée, les sens affûtés et le doigt sur la gâchette. Le souffle saccadé, le front luisant d’une sueur froide et le cœur bringuebalant, il progressa dans la semi pénombre en appréhendant de tomber nez à nez avec l’inquiétante silhouette entraperçue plus tôt, au niveau de l’espace buanderie.
Le vacarme paraissait plus appuyé à mesure qu’il approchait du hall d’entrée. Assurément, il touchait au but...

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Ludovic Careau

 Ambassadeur Edition999

Né en 1970 à Angers (Maine-et-Loire). Ludovic Careau s’inspire de toute une littérature fantastique qui le précède. Un genre quelque peu méprisé en France mais apprécié dans les pays anglo-saxons. Il aime par dessus tout la littérature fantastique du XIXe siècle et du début du XXe siècle avec des noms...

 Lire son interview

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

La maison des Feux Follets : première partie

Marc Merray, fonctionnaire sans histoire, était loin d’imaginer que son emménagement dans leur nouveau domicile, situé au cœur d’un quartier paisible d’Angers, au numéro 26 de la rue des Feux Follets, puisse à ce point les affecter, sa compagne Élise, leur fille (...)

2021

La colère d’Esus : première partie

En l’an 1605, proche du village de Candé, une énorme faille terrestre s’est entrouverte, libérant ainsi des forces du mal vieilles de plusieurs milliers d’années. Des créatures maléfiques, commandées par un ancien dieu sanguinaire répondant au nom d’Esus, essaiment (...)

2020

Tuliballe : épilogue

Au collège, Gédéon Creil fait la connaissance de Geoffroy Barillé, un adolescent fragile et timoré de treize ans. Tous deux partagent le même engouement pour les univers fantastiques et deviennent inséparables.

2016

Les enfants d’Enkidu : première partie

Lors d’une soirée hivernale, dans le confinement d’un pavillon de la banlieue parisienne, la vie d’Alistair Kridge se voit à jamais bouleversée par la mort brutale de sa compagne, Alicia. Celle-ci, brusquement métamorphosée en une féroce créature, en vient à (...)

2020

Un message, un commentaire ?

 Dans le même rayon : Fantastique

Le dur combat de Saphir

Je m’appelle Saphir Sarah Sanders, mais appelez-moi Saphir. Je suis une Elfe de 120 ans.

DANSE MACABRE

« Danse macabre » date de 1999. Je me suis interrogé sur les prétendues relations entre la musique (et surtout le rock) et le satanisme. Le thème n’est pas nouveau, j’en conviens, mais il était trop tentant de le poursuivre. Le groupe auquel je songe est « Jethro (...)

Le code secret des jours de la semaine : Mercredi

Mercure/Hermès apparaît au milieu de la semaine, il correspond au mercredi. C’est qu’il fait du lien entre tous les mondes.

Passage en ruelle étroite

Sous la tutelle de sa gageure, la colère se dessinait nettement. Il s’en voulait trop de ne pas rester indifférent aux alentours. Il se sentait floué mais encore plus par lui-même que par les événements. C’était de sa faute si on lui incombait dommages et (...)