Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire
Faire un don
à Edition999
Vous êtes auteur ?
PUBLIER GRATUITEMENT son livre

Accueil > Fantastique > La zone C

La zone C

Maelène Fournier (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 7

Publication le 29 octobre 2012

Les statistiques du livre


747 Lectures
4 Lectures / 31 jours


5 /5 sur 8 votants


830 visites

Evaluer le livre


Thème : Fantastique

 La quatrième de couverture

Ce mercredi, jour de marché, les rues du village étaient encore vides à cette heure matinale. Comme à l’accoutumé, madame Michaud, en robe de chambre, se rendit à sa boîte aux lettres. Elle tourna la clef dans la serrure et laissa échapper un léger soupir de plaisir en saisissant le nouveau catalogue Duglon. Mais un grondement croissant l’interpella.

L’interview de Maelène Fournier

 La première page

en cours de rédaction

Biographie de Maelène Fournier

Professeur de collège retraitée, je passe le printemps et l’été à peindre à l’huile et à l’aquarelle des paysages de mon Pays d’Othe où je demeure et où j’aime à me promener. L’hiver, lorsque la lumière n’est plus bonne, j’écris des petites...

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Fantastique

La meilleure solution

Il est allongé au sol, dehors à la lumière et la chaleur. Sur les marches de granit brûlantes, il perçoit autour de lui l’allée et venue des premiers diptères. Eux aussi on senti que c’est pour bientôt. Sa respiration est courte et sifflante, son souffle ne tiendra (...)

Effet de drogue

Je restais allongé sur le lit, contemplant le plafond, d’un air macabre. J’avais l’impression que deux petits yeux me fixaient distinctement et sans relâche, qu’ils me persécutaient. J’avais l’impression que mon crâne se creusait, que quelque chose me dévorait la (...)

L’enfer sous la peau

Je ferme les yeux sitôt que ma femme éteint la lumière mais la ruse ne prend pas, mon cerveau ne tombe pas, ne tombe plus dans le piège délicieux de ce que l’on nomme le sommeil. Aussi, quand il sonne trois heures (la troisième de la nuit, ne vous méprenez (...)

Le miroir

Gorgui sortit de la douche, se nettoya calmement, en chantonnant, le corps avec sa serviette. Il sortit son plus beau costume qu’il déposa sur le lit. Après s’être habillé comme pour un grand jour, Gorgui se dirigea vers le grand miroir qui se trouvait accroché (...)