Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Littérature Erotique > Oie pas vraiment blanche

Oie pas vraiment blanche

Alfred Anchetain (Auteur)

Nombre de pages : 44

 Remercier Alfred Anchetain

 Ce livre a été élu "Coup de cœur des lecteurs Edition999"

Avertissement : des scènes ou des propos peuvent heurter la sensibilité des lecteurs

Les statistiques du livre


3651 Lectures
221 Lectures / 31 jours


4.33 /5 sur 12 votants

5783 visites

Evaluer le livre


Thème : Littérature Erotique (Interdit aux moins de 18 ans)

( Version du 30 novembre 2021 )

 La quatrième de couverture

J’ai repris l’idée du film de Buñuel : une femme bourgeoise qui s’épanouit dans la prostitution. Pour égayer ce thème, je l’ai situé dans un cadre « haut-de-gamme » avec des clients riches, patients, inventifs voire peu favorisés par la nature. Sa compétence fait toujours des miracles… Mais elle joue avec le feu, car le milieu médical est fait de requins, auxquels elle devra bientôt se confronter.

Béryl, 25 ans, au physique attractif, constate, après une soirée professionnelle où elle a été abondamment courtisée, que sa vie de couple est un échec. Elle a épousé un homme, beau et chirurgien, mais qui n’assure pas. Elle prend sa vie en main et cherche un travail. Faute de débouchés dans sa région, elle commence au bas de l’échelle, bien décidée à faire feu de tout bois. Elle parvient, grâce à sa force de persuasion sur un boss timide, à un poste de cheffe de projet. Mais elle attend davantage de la vie. Un riche médecin, ami de son mari, lui révèle bientôt la valeur de ses charmes dans un cadre intime et agréable.

 La première page

Je suis vannée, il est plus d’une heure et demie du matin. Les deux extras sont parties, elles ont rangé la vaisselle dans les caisses pour que le loueur les reprenne. Elles ont mis les restes au frigo. La femme de ménage viendra tout nettoyer et enlever ces bouteilles qui encombrent la cuisine.
La fête où nous avions réuni tous les correspondants de Mickael fut un bon moment. Nous le faisons une fois par trimestre, pour entretenir les liens. Même s’il est très habile, il a de la concurrence. Pour la chirurgie de la main, difficile, les gens ont tendance à monter sur Paris – ou même simplement à Caen. La clinique a une excellente réputation, mais l’hôpital draîne beaucoup. En plus, Mickael n’est pas là depuis très longtemps. Nous avons l’avantage du privé, mais il faut tenir la route. Pas facile.
Tout le monde a remarqué ma robe, fendue assez haut, que j’ai achetée pour l’occasion. Quand je l’ai montrée à Mickael, pour voir si elle lui convenait, il n’a même pas remarqué que… je n’avais rien dessous. Il aurait dû me dire : « Habille-toi ! » Non, rien. Devant ses amis, j’ai failli la retirer, me montrer en tenue d’Eve, et dire : « Mon mari ne me touche plus ».

Interview d’Alfred Anchetain pour "Oie pas vraiment blanche"

Edition999 : Vous nous aviez confié, fin juin 2021, le premier tome (ou épisode) de votre « Belle de jour », inspiré du film de Buñuel, une femme bourgeoise qui trouve son épanouissement dans la prostitution. Pourquoi cette seconde version ?
Alfred Anchetain : Je cherche toujours à m’améliorer. J’ai maintenant terminé l’ensemble de « Belle de jour » qui fait 5 épisodes. L’idée que vous m’avez donnée, de le couper en morceaux, m’a permis d’entrer dans les détails, pour qu’on voie vraiment ce qui se passe. Cette seconde version a plus de dialogues. Elle est plus dynamique que la précédente. Mais c’est la même histoire.
Edition999 : Vous racontez dans cette première partie le cadre de cette histoire.
Alfred Anchetain : Cette fille est femme d’un chirurgien réputé, elle a fait des études de Psycho dans une excellente école de Paris, rien qui la prédispose à la prostitution. Il me faut montrer pourquoi elle en arrive là. Son mari n’assure pas sexuellement, elle est très courtisée et, à 25 ans, très jolie et très intelligente. Elle ne se voit pas moisir dans la ville de province où ils se sont établis. En plus, elle ne veut pas travailler en institution, ni en privé, ce à quoi la prédispose ses études. Elle veut une entreprise où elle puisse être cadre… Mais elle doit débuter en bas de l’échelle, faute de proposition adaptée.
Edition999 : Sa méthode : coucher ?
Alfred Anchetain : Tout le monde y pense pour elle. Elle veut casser cette image qui la suit depuis toujours.
Edition999 : C’est bien compliqué…
Alfred Anchetain : Elle veut le beurre… mais pas le crémier ! Pour autant, son directeur lui met dans les bras un cadre de la boite, qui ne veut pas coucher, et en plus qui n’est pas dans sa branche. Mais elle voit en lui une ouverture possible, surtout que sa chair se déchaîne, si je peux m’exprimer ainsi.
Edition999 : Vous insistez beaucoup sur les préliminaires, très en amont.
Alfred Anchetain : Imaginez-vous dans la situation… Ce pauvre homme vient de se séparer de sa compagne, et se sent pris au piège, avec une superbe nana. Dramatique ! On comprend son désarroi, que ça n’aille pas très vite.
Edition999 : Elle porte de la belle lingerie.
Alfred Anchetain : Je suis fan d’Aubade et de ses photos magnifiques, elles me servent de modèles. Cette femme, même si elle apparaît libertine, est très ferme sur les principes. C’est l’homme qui veut, c’est à lui de la déshabiller. Elle ne l’aidera pas ! En plus, préservatif à tous les coups.
Edition999 : Et s’il ne veut pas ?
Alfred Anchetain : Impossible. Il doit en passer par là. C’est tout le jeu de cette fille, de faire croire à l’homme qu’il veut, alors que c’est elle qui est en grand besoin, de tout.
Edition999 : Elle trouvera un second amant, un riche médecin.
Alfred Anchetain : Là, je me suis amusé. Il y a aussi un quiproquo. Elle croit que c’est un dragueur, alors qu’il est simplement mégalo et que l’argent lui brûle les doigts. Il n’est pas vraiment honnête, mais il l’aime et… voudrait bien l’épouser. Mais il a 25 ans de plus qu’elle.
Edition999 : Des personnages outrés.
Alfred Anchetain : Je prépare le récit. Lors du drame, raconté dans le film de Buñuel et que j’ai un peu adapté, tout va se retourner. Béryl se retrouvera dans une armée de requins, qui s’entredéchirent. Avec courtoisie, mais à coups de millions. Ses talents seront mis à contribution…
Edition999 : Dans cette première partie, vous brossez le contexte du drame.
Alfred Anchetain : Tout paraît beau et amusant, mais c’est plein de peaux de bananes. Elle devra s’attaquer aux « poseurs », ceux qui, par nécessité, veulent la ruiner.
Edition999 : Un genre Dallas, à la française.
Alfred Anchetain : Avec des acteurs que vous verrez tout nus, l’un après l’autre… Qui assurent bien ou moins bien, auprès d’elle. Hommes et femmes, bien évidemment.

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Alfred Anchetain

 Ambassadeur Edition999

Je suis arrivé à la retraite. J’ai publié un certain nombre d’ouvrages sérieux chez des éditeurs classiques, et j’ai voulu changer. Je me suis lancé la rédaction de nouvelles érotiques. Je les ai fait lire à mon entourage. Silence total ! J’étais désespéré, car je m’étais beaucoup amusé à les écrire. Je...

 Lire son interview

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Un sac d’embrouilles

Sa prostitution étant découverte, Béryl doit cesser. Albert l’invite à une réunion médicale où elle découvre le milieu de Mickael ainsi qu’un beau repreneur de ses parts, qui lui plaît aussitôt.

2022

Requine de lit

Mickael a un grave accident, il est en réanimation. Béryl cauchemarde, elle ne peut plus rester seule dans son lit. Ses ami.e.s répondent présent.e.s.

2022

Queue d’eau

Béryl poursuit son activité lucrative. Un jeune Italien l’initie aux petits canards dans la baignoire. Elle craque et se rachète au lit. Second client : Henri, alléché par une Agathe vantée par Anaïs, découvre son amie, qui lui saute dessus… Enfin, les deux femmes (...)

2021

La Haute par la bande

Au lit avec le sosie de James Bond, Béryl combat dans la joie. Les autres hommes sont fades et radins, elle s’ennuie. Henri lui indique Anaïs, une Maison de passe très rentable. Mais la police veille…

2021

5 discussions

  • 18 août 2021, par Guignard

    Bonjour, Je viens de découvrir ce site de livres gratuits et j’ai osé lire cet ouvrage. Intrigant mais criblé de fautes d’orthographe et de frappe (amemène...). Je pensais que ce genre de littérature méritait le même soin d’écriture, surtout qu’aujourd’hui il est facile de corriger des erreurs et il n’est pas interdit de se relire ou de faire lire des membres de son entourage avant l’édition.

    • ^ 19 août 2021, par Alfred Anchetain

      Bonjour,
      Merci pour votre remarque.
      J’aimerais savoir ce que vous pensez du texte lui-même, qui se place, vous l’avez sans doute remarqué, en premier, depuis quelque temps.
      Je ne sais pas si vous écrivez vous-même. Mais, quand je me relis, je corrige, certes, les fautes d’orthographe, les fautes de syntaxe (j’en trouve, toujours de trop) mais aussi et surtout les insuffisances du texte, sur le plan de la rédaction, de l’intrigue, des personnages, etc.
      Je pourrais faire mieux, certes, mais à l’heure actuelle, vous ne pouvez pas vous faire aider, ou très difficilement, sauf à avoir des crédits pour payer un correcteur, ce qui n’est pas mon cas.
      Quant à l’entourage, je ne peux compter dessus. Je ne suis pas le seul. Regardez sur MBS, l’éditeur lui-même souligne le peu d’aide à en attendre.
      Alors, s’il vous plaît, (1) je sollicite de votre part de l’indulgence et (2) si vous aviez vraiment de la patience et si vous pouviez m’aider... même un tout petit peu, j’en serais ravi et vous en remercie par avance !
      Cordialement,
      Alfred Anchetain

      PS : pour répondre à votre critique, je fais toujours une révision, au bout de quelques semaines, des textes que j’ai mis en ligne.
      Là, je termine le quatrième épisode avant de le faire aussi.

  • 30 novembre 2021, par Jean-Michel

    Une nouvelle version d’"Oie pas vraiment blanche" est disponible.
    L’érotisme et la littérature dans une même œuvre.
    Merci à Alfred Anchetain.
    L’interview a également été mise à jour.
    Profitez-en pour lire le tome 2 et 3, un nouveau tome vous sera proposé très prochainement.
    Bonne lecture à tous,
    Jean-Michel

  • 6 décembre 2021, par Blahay

    Le roman est très bien écrit . Plein d’humour . De suspense aussi. On passe un bon moment de lecture.

  • 23 avril, par AngeM30

    Texte libertin, très bien écrit.
    Vous avez le souci du détail et le sens de l’observation, ainsi qu’une très bonne plume.
    Bravo, je vais lire les 3 autres tomes avec plaisir.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Littérature Erotique

Route 66

Ange et Philippe, deux amis, parcourent la mythique Route 66 dans l’Ouest américain à moto avant d’être mêlés bien malgré eux à une intrigue policière à Los Angeles.

My bittersweet obsession

PREMIER TOME Un cocktail de romance fantastique et de culture pop avec une pointe de caractère et d’érotisme. Swan Blake a dix ans lorsqu’un homme inconnu, aux allures chevaleresques, lui offre un médaillon pour son anniversaire. Sa vie sera à jamais marquée (...)

Assistance sexuelle

Faire du bien à son prochain quand il en exprime le désir

Mémoires de Fanny Hill, femme de plaisir

Voyez cette fille de campagne : que ses regards sont innocents ! que ses habits sont propres quoique unis ! N’êtes-vous pas indigné de voir la maquerelle qui n’oublie rien pour la débaucher ?