Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Oussama le rebelle

Mohamed AIT BAAYA (Auteur)

Nombre de pages : 75

 Remercier Mohamed AIT BAAYA

Les statistiques du livre


649 Lectures
0 Lectures / 31 jours


3 /5 sur 1 votants

791 visites

Evaluer le livre


Thème : Autobiographie - Témoignage - Autofiction

( Version du 5 janvier 2015 )

 La quatrième de couverture

J’ai choisi un sujet d’actualité. Suite à ce mouvement « Tcharmil », d’une jeunesse en quête d’identité et de compréhension, j’ai suivi à la trace la vie d’un adolescent, depuis ses débuts d’effervescence et de rébellion mal contrôlée jusqu’à ses premières prises de conscience… Le choix du titre m’a posé un petit problème. Je craignais que le personnage de mon Oussama ne rappelle à certaines mauvaises langues celui de Benladen ; mais après plusieurs hésitations, j’ai fini par le garder. OUI, j’étais tout à fait conscient et persuadé que mon héros deviendrait un jour le porte-drapeau et le porte-parole de cette jeunesse en mal de reconnaissance… vous comprendrez pourquoi !! Mon Oussama existe en chair et en os, je connais sa famille, je parle souvent de son cas avec ses proches, on est même devenus amis. Je vous laisse méditer et commenter ces citations, je reviendrai à mon fil d’Ariane… 1. « La maladie de l’adolescence est de ne pas savoir ce que l’on veut et de le vouloir à tout prix. », citation de Philippe Sollers. 2. Une éducation est réussie le jour où votre adolescent peut dire à ses parents : vous vous êtes trompés, votre univers, nous, on n’en veut pas. », citation de Maud Mannoni. 3. « Il faut soixante ans pour faire un Homme, soixante ans de sacrifices, de volonté, de tant de choses ! Et quand cet Homme est fait, quand il n’y a plus en lui-même rien de l’enfance, ni de l’adolescence, quand vraiment, il est un Homme, il n’est plus bon qu’à mourir. » Citation d’André Malraux. Je rapporte ici mes avant-propos, pour vous donner une idée sur ce personnage, hors du commun, exagérément imbu de sa personnalité et de son égo : « Oussama, un voisin du palier, vient de fêter ses seize ans. D’après ses parents, il aime se regarder longuement dans les miroirs grossissants. Ce vilain jeu de narcissique lui donne des idées, des illusions, des fantasmes, des ailes, toute une philosophie hautaine et hermétique, dépassant les schémas classiques. Cet adolescent, hors du commun, ne facilite pas la tâche à ceux qui veulent l’aider à franchir cette étape difficile de sa vie, cette phase de transition incontournable, ce passage à turbulences de l’enfance à l’adolescence, où tous les référentiels des valeurs de l’identité culturelle seront compromis et remis en cause. Oussama n’est donc pas un garçon facile, son unique obsession est de défier l’ordre préétabli, le pouvoir suprême, les traditions, les précieux conseils des autres, les règles du jeu politico-religieux, qu’il qualifie de fastidieuses. Il combat farouchement tous ceux qui oseraient s’inscrire en porte-à-faux à ses désirs immédiats. Il devient, à la surprise générale, aimable comme un bouledogue. Il ne souffle, ces dernières semaines, que le chaud, le grossier, le venin et l’inopportun. Il veut quelque chose, il veut changer quelque chose, à lui seul, mais quant à quoi ? Comment ? Quand ? Pourquoi ? –Il n’en sait rien, le pauvre. Son entourage immédiat appelle de tous ses vœux le jour où Oussama cessera ses actes d’iconoclaste, de casseur et de blasphémateur ; le jour où leur adolescent retrouvera son équilibre, sa sérénité, sa sagesse, son sourire angélique et ses mots magiques qui faisaient auparavant la joie de la famille et des voisins. » De chapitre en chapitre, OUSSAMA LE REBELLE, le tenant du rôle éponyme de mon ouvrage, acère ses outils pour s’attaquer à l’adulte en général, celui qu’il considère comme son ennemi juré Number one. Il affronte d’entrée de jeu ses parents, ensuite les religieux, les policiers, ses pairs, pour terminer en apothéose, en assénant un bon coup de poing à son professeur d’éducation civique. De péripétie en péripétie, les choses évoluent et les plans d’attaque deviennent plus humains et plus raisonnables. Du plan A au plan B, découvrez le système D de Notre OUSSAMA…

 La première page

en cours de rédaction

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Mohamed AIT BAAYA

Actuellement, je suis en retraite. Je passe mon temps à taquiner les muses du système éducatif marocain, à ma façon, loin des sentiers battus. Un seul espoir m’anime, celui de continuer à mettre le doigt sur les malaises et les dysfonctionnements de notre système éducatif, de suggérer quelques remèdes...

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Jacques le Gazou à Taroudant

C’est une stratégie personnelle de faire connaître la merveilleuse ville de Taroudant. J’ai fait venir un couple français du sud de la France, à un moment où notre ville connaît ses moments d’effervescence, de liesse populaire, d’hospitalité hors du commun et (...)

2015

La Plume à Lunettes

Pourquoi ce titre ? - Pour dire que la plume change de regard, à travers ses différentes lunettes, chaque fois que le poète change de sentiments, que la plume pleure quand le poète souffre pendant une traversée du désert, que la plume danse quand le poète (...)

2015

Qui a tué Oustade ?

C’est ce que j’ai fait en tentant le diable avec ce Polar à ma façon. J’ai essayé de brosser sur un papier vierge l’histoire d’un professeur consciencieux, dévoué, intègre, honnête et bosseur.

2015

Le Portail de Notre École

Dans cet ouvrage, j’ai choisi des personnages bien de chez nous, parce qu’ils méritent notre attention. Leur cas pourrait servir de leçon à ceux qui daignent lire ces pages taquines de notre portail, notre site papier que nous avons mis à la disposition des (...)

2015

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Autobiographie - Témoignage - Autofiction

Cahier N°15 du Journal d’Urane

J’ai rêvé que j’étais sur un paquebot et que je regardais la mer, une mer calme, bleue azur. Il est vrai que maintenant j’ai passé les grandes eaux puisque mes sentiments et mes amours passions se sont apaisés. Il n’y a plus de tempête dans ma vie et j’ai pris du (...)

Carnets de Voyages sur la route n°9

On a tous de la chance dans un domaine particulier, pour certains c’est l’amour, pour d’autres c’est la situation sociale ou la profession qui est favorisée, ou bien c’est la santé, tandis que pour moi, c’est quand je suis loin de chez moi, que la chance me (...)

Le combat d’une vie

Depuis ma petite enfance je connais le harcèlement verbal scolaire et discrimination dû à la différence vu par les autres.

Un parmi tant d’autres ...

Mohamed BENKHEDDA né en 1921 en Algérie, militaire de carrière en retraite, ancien combattant de 39/45 raconte des tranches de vie à travers des petites histoires anecdotiques.