Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Littérature Erotique > Requine de lit

Requine de lit

Alfred Anchetain (Auteur)

Nombre de pages : 116

 Remercier Alfred Anchetain

Avertissement : des scènes ou des propos peuvent heurter la sensibilité des lecteurs

Les statistiques du livre


1500 Lectures
221 Lectures / 31 jours


3 /5 sur 6 votants

2594 visites

Evaluer le livre


Thème : Littérature Erotique (Interdit aux moins de 18 ans)

( Version du 4 avril 2022 )

 La quatrième de couverture

Belle de jour, en 6 épisodes
J’ai repris le thème de Buñuel : une femme bourgeoise s’épanouit dans la prostitution. Mais son style années 60, de gauche, culpabilisé, a vieilli. Je l’ai replacé de nos jours, droite friquée, sans complexes. Béryl, 25 ans, a de gros besoins. Ses amants sont radins. Henri Husson lui donne l’adresse d’Anaïs, une grande bourgeoise qui, en marge de la loi, anime la vie parisienne. Ce rêve bascule quand le mari, Mickael, a un accident et devient infirme. La bouillante nature de Béryl alors se réveille. Tout comme La Païva, son modèle, elle régente, couchée, ce que d’autres font debout.
Requine de lit (quatrième épisode)
Un dimanche soir, l’Hôpital appelle Béryl : la voiture de Mickael a été enfoncée à un feu rouge, il est très gravement blessé. Elle s’effondre : a-t-il été distrait par ses infidélités ? Il est en réa, aveugle et impotent. Va-t-il mourir ? Impossible de le savoir. Béryl tâche d’être parfaite, organise sa vie, fait appel à ses amis. Elle découvre des conflits autour d’un vaste regroupement de clinique. Les parts de Mickael peuvent faire changer la majorité. Albert la fait chanter et veut la prendre avec lui. Elle cherche des appuis. Mais, avec la fatigue, ses bonnes résolutions faiblissent.

 La première page

On m’appelle sur mon smartphone, un dimanche soir, fin janvier, à l’heure de me coucher :
– Madame Serizy ?
– Oui, c’est moi.
– Centre hospitalier, Service d’urgence. Votre mari a eu un accident. Vous pouvez venir ?
Ce coup de téléphone me hantait depuis longtemps. Je me disais : « Ce n’est pas possible, une vie comme la mienne. Un mari pour la sécurité, des amants pour me combler, Anaïs pour l’argent, un travail pour les copines et mon ambition. Combien de temps cela va-t-il durer ? »
Je mets rapidement mes chaussures, saisis les clés de ma voiture, descends au garage, quatre à quatre, par l’escalier, croisant l’ascenseur qui monte et que je n’ai pas attendu. Dix minutes après, j’arrive au Urgences et tombe sur la surveillante :
– Vous êtes bien Madame Serizy Béryl ?
Je hoche la tête. Elle continue, à voix lente :
– Je vous le disais. Votre mari a eu un accident. Il est au déchocage et entre en salle d’op. Ils vont commencer.
– Il y en a pour combien de temps ?
– Cela pourrait être un peu long…
Une infirmière nous rejoint :
– Madame Serizy ? Vous êtes la femme du chirurgien ?
J’acquiesce. Elle poursuit :
– Ma collègue vous a dit ce qui s’est passé. Un gros 4x4 a grillé un feu rouge. La police a dit : « Une voiture volée. L’autre avait un gros parechoc, il n’a rien eu, ou presque. Il a filé ».
– Vous savez ce qu’a mon mari ?
– Des fractures, un trauma crânien et de la colonne vertébrale. Un très gros choc.
Cette femme m’observe avec insistance. Est-ce mon allure ? Que je sois femme de médecin ? L’état de Mickael ? Je demande :
– C’est grave ? Vous pensez qu’il pourra remarcher ?
Elle n’en est pas encore là. Elle me fixe un instant, puis demande :
– Vous voulez boire quelque chose ? Un café ?

Edition999 rencontre Alfred Anchetain

Edition999 : Vous nous livrez aujourd’hui le quatrième épisode de votre roman érotique « Belle de jour », inspiré par le film de Buñuel et le roman de Kessel. Il marque un tournant.
Alfred Anchetain : J’ai voulu rester fidèle à l’esprit de cette histoire, ce qui en fait l’intérêt. J’ai gommé les bandits, trop compliqués à gérer, et j’ai opté pour un accident de la circulation. Béryl, quand elle l’apprend, se mord les doigts : ça s’est produit à un feu rouge, son mari pensait-il à ses bêtises ? On garde la culpabilité, mais comme une question. J’ai voulu traiter de la résilience, la capacité de Béryl à se sortir d’affaire. C’est beaucoup plus érotique parce que…
Edition999 : Le lit va y tenir une grande place.
Alfred Anchetain : Tout à fait. On n’aura plus la vision pénible de la garde-malade, comme dans le film. J’ai introduit un autre élément, tiré de mon expérience professionnelle, médicale. Albert, l’amant de Béryl, veut regrouper tous les établissements de santé de la région. Or, il rencontre une forte opposition (il est un peu truand). Il veut acheter les parts de Mickael, dans sa clinique, pour acquérir la majorité.
Edition999 : Ce n'est pas très érotique. À moins que Béryl ne couche avec lui, pour lui faire changer d’avis !
Alfred Anchetain : Elle l’imagine, elle s'y prépare. Mais elle a besoin d’appuis. J’ai travaillé l’aspect psychologique, liée à l’hospitalisation de son mari et l’extrême gravité de son état. J’ai vécu une situation assez proche avec un membre de ma famille en réa, plusieurs semaines entre vie et mort. On va voir l’évolution de Béryl à mesure qu’elle appelle pour prévenir de l’accident, de ses visites à l’hôpital, de ses rencontres. On découvre peu à peu la nature de ses liens avec son entourage, bons et moins bons. Comment, d’un choc, d’un désarroi, elle passe à une attitude proactive.
Edition999 : Le rôle de ses amants ?
Alfred Anchetain : Oui, pour plusieurs raisons. Ce sont les plus proches amis du couple. Ils sont médecins et ont accès au dossier de Mickael. Je décris l’attitude de ses collègues de travail, ses amies filles, des avocats, etc. J’ai voulu, dans cet épisode, faire vrai.
Edition999 : On aura moins de scènes d'amour que dans les précédents épisodes.
Alfred Anchetain : Forcément, mais elle y pense beaucoup. On découvre la personnalité de Béryl, ses attentes, ses faiblesses, son histoire ancienne et ses fantasmes. Les relations intimes font jaillir des sentiments, des passions… pas toujours adéquates. Vous aurez des surprises.

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Alfred Anchetain

 Ambassadeur Edition999

Je suis arrivé à la retraite. J’ai publié un certain nombre d’ouvrages sérieux chez des éditeurs classiques, et j’ai voulu changer. Je me suis lancé la rédaction de nouvelles érotiques. Je les ai fait lire à mon entourage. Silence total ! J’étais désespéré, car je m’étais beaucoup amusé à les écrire. Je...

 Lire son interview

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Un sac d’embrouilles

Sa prostitution étant découverte, Béryl doit cesser. Albert l’invite à une réunion médicale où elle découvre le milieu de Mickael ainsi qu’un beau repreneur de ses parts, qui lui plaît aussitôt.

2022

Queue d’eau

Béryl poursuit son activité lucrative. Un jeune Italien l’initie aux petits canards dans la baignoire. Elle craque et se rachète au lit. Second client : Henri, alléché par une Agathe vantée par Anaïs, découvre son amie, qui lui saute dessus… Enfin, les deux femmes (...)

2021

La Haute par la bande

Au lit avec le sosie de James Bond, Béryl combat dans la joie. Les autres hommes sont fades et radins, elle s’ennuie. Henri lui indique Anaïs, une Maison de passe très rentable. Mais la police veille…

2021

Oie pas vraiment blanche

Béryl, 25 ans, très jolie fille, constate l’échec de son couple. Son mari n’assure pas. Elle prend un travail et fait feu de tout bois. Grâce à un boss, elle est cheffe de projet. Elle découvre la valeur de ses charmes avec un riche (...)

2021

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Littérature Erotique

Pourquoi vous me regardez-vous comme ça ?

Une réflexion sur l’amour et les relations

Mademoiselle chocolat

Le titre Mademoiselle chocolat doit faire penser à un livre pour enfant. Il s’agit en réalité d’une histoire de fiction se passant dans un futur que je sens venir, et que personne ne semble vouloir regarder ici en (...)

Justine ou les Malheurs de la vertu

Le chef-d’œuvre de la philosophie serait de développer les moyens dont la Providence se sert pour parvenir aux fins qu’elle se propose sur l’homme, et de tracer, d’après cela, quelques plans de conduite

L’employée de caisse et Mr. Gilbert

Ce texte peut ou ne peut pas être le goût des choses de la vie... La narratrice, Nathalie, rencontre Mr. Gilbert et sa vie va changer... Elle est étudiante, elle exerce un emploi, et si elle a parfois des idées biscornues, son petit ami Christian a du mal à (...)