Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Littérature > les escarbilles s’envolent

les escarbilles s’envolent

PHILIPPE CEBEILLAC (Auteur)

Nombre de pages : 96

 Remercier PHILIPPE CEBEILLAC

Les statistiques du livre


142 Lectures

4 /5 sur 4 votants

316 visites

Evaluer le livre


Ajouter votre avis pour le livre : les escarbilles s’envolent

Thème : Littérature

( Version du 22 février 2020 )

 La quatrième de couverture

L’histoire se passe dans les années 1980 à Toulouse et ses environs. Histoire d’un jeune homme, il n’a que vingt ans (loin d’être un adulte mais plus un adolescent), qui a quitté sciences po pour se lancer dans l’aventure d’un hebdomadaire régional et qui veut se parfaire et se débarrasser de lui-même en affrontant des formes de vies qu’il ne connait pas. Pourquoi veut-il se débarrasser de lui ? Pour changer, pour devenir, pour être. Ainsi il génère lui-même un conflit et ainsi il sera toujours mal à l’aise mais il apprendra et saura.
Georges est un petit « aristocrate » qui aime les beaux livres, les beaux films et la belle musique. Il écoute Higelin, Lluis Llach et Lavilliers, Genesis et Can mais aime Prokofiev, Beethoven et Brahms. Il lit « Le monde diplomatique » et « Pilote », Marx et Victor Hugo ; regarde "Ascenseur pour l’échafaud" et "Tom et Jerry". À la fois homme et enfant, vieux et jeune, imbécile et intelligent. Pour connaitre plus de gens et se nourrir de leurs vies il entre donc dans une troupe de théâtre par désœuvrement et rencontre là une jeune femme qui fut un de ses amours. Il rencontre là des gens et découvre le fait de faire du théâtre ce qui l’intéresse moins que de connaitre une autre. Il apprendra les autres et leurs goûts. Ils sont en pleine période politique et sociale agitée, cela change t’il ? C’est un lieu commun que l’agitation et il vit dans un pays qui n’a jamais été calme si ce n’est quand un chien poursuit un papillon.
C’est l’époque des dictatures, de la guerre froide, des missiles, de la bande à Baader, de Franco, du Larzac, de Giscard, des féministes, des, de... Et ils parlent de pièces de Copi (« La journée d’une rêveuse » et « Éva Perón ») et de Boris Vian (« Adam et Ève »). Ils parlent d’engagement pour le Chili comme pour le... Ils parlent...
Histoire d’une amourette (qui aurait pu ou pas être autre chose ?) entre deux jeunes personnes l’une qui s’appelle Georges qui est journaliste et l’autre Hyacinthe qui est infirmière. Or Georges vit un drame sans le savoir : il ne sait pas qu’il est beau et ne connait pas le sexe ce qui va produire une tension orageuse tout au long de ce qu’il va vivre. Il aimera tellement Hyacinthe qu’elle en deviendra laide de beauté car la beauté est un appât, un leurre, un piège, un poison, une méchante illusion. Histoire d’amours qui volettent, se rencontrent et se séparent sans que l’on sache pourquoi ni comment. Histoires d’êtres qui deviennent avant qu’ils ne se figent. Histoire d’une troupe qui est apparue et disparue comme un papillon éphémère qui n’aura duré que neuf mois tel un bébé mort-né… histoires de la vie de jeunes hommes et femmes qui se cherchent et ne se cherchent pas, se trouvent et ne se trouvent pas... Et cela est mieux ainsi ?

Philippe CEBEILLAC

 La première page

— Bonjour ! Je m’appelle Marcel je suis de la troupe du Théâtre de Fronton, j’étais là dimanche quand il y a eu la fête, il parait que vous cherchez des types pour votre journal ...
Un type maigre le teint pâle avec des binocles et une barbichette regarde Georges qui déambule dans les pièces du journal répondant au téléphone qui sonne, supervisant les ma-quettes du prochain numéro qui est en train d’être réalisé, accueillant les inconnus et les con-nus qui passent par là. Le local est bien situé juste à coté de la Place du Capitole, quand les gens s’emmerdent ou s’ils ont quelque chose à dire ils viennent là, c’est un lieu convivial et agréable, ils y viennent pour discuter du journal, se rencontrer, travailler, prêter main forte ou, tout simplement dire bonjour… quand Georges a fini ses activités il le regarde et lui dit :

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de PHILIPPE CEBEILLAC

 Ambassadeur Edition999

Philippe Cébeillac : écrivain, artiste peintre, photographe. Etudes en Sciences Politiques, Lettres Modernes et Psychologie. Dés 1979 a commencé sa carrière dans le monde de la presse en participant à la création d’un hebdomadaire, puis s’est orienté vers la rédaction de romans, nouvelles et poèmes, a mené une carrière de plasticien en participant à de nombreux concours et en réalisant de nombreuses expositions dans Toulouse et ses environs. Exerce la profession (...)

 Lire son interview

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

L’oasis blanche

« L’oasis blanche » est un des romans qui compose un roman d’apprentissage plus vaste qui s’intitule : « La pendule à moteur ». Il se déroule alors que Georges a plus de vingt ans, il a fait des études universitaires, travaille dans un entrepôt, a fait comédien (...)

2020

Épluchures de yaourt

Pour quelle raison un tel titre : l’épluchure est ce qu’on enlève à une chose pour déguster ce qui nous intéresse, un yaourt est un aliment lacté autrement dit ce titre est une absurdité, une impossibilité qui est celle de vouloir rapporter une vie de treize ans (...)

2020

URBANITES II

Contes qui n’en sont pas tout à fait puisque le lecteur pourra trouver dans chacun d’eux des éléments qui les relient les uns aux autres ce qui en fait un tout.

2018

Sketchs 1

Sketchs ou brèves pièces de théâtre en un acte et une scène : dialogues surréalistes, ubuesques, philosophiques. Extrait : "—Tu oublies que pour mourir une fois, il faut être né au moins une fois… —Et alors où est le problème,… —J’attends de (...)

2014

Un message, un commentaire ?

 Dans le même rayon : Littérature

La cloche d’entrée en classe

C’est la version française du roman publié en langue arabe en 2002. Les événements du roman se déroulent dans un lycée à Alger au début des années soixante-dix. Les personnages sont des professeurs algériens, arabes et (...)

Pot de départ

Dans ce recueil de nouvelles, l’auteur nous fait tanguer entre la réalité et la fiction. Chaque nouvelle est suivie d’une sorte d’article de presse qui complète ou complique l’histoire.

Et ma bio ?

Il s’agit d’une pièce de théâtre en quatre actes.

Alice Cocea (1899-1970) de la gloire à l’oubli

C’est l’histoire mouvementée d’une jeune roumaine venue tentée sa chance à Paris et qui va connaitre la gloire et les honneurs et qui, par sa grâce et son élégance, va devenir l’idole des années 1920-1930 avant de finir pratiquement oubliée de tous en 1970. Depuis (...)